Section 01 : Découvertes…

 

(1) Un commencement heureux ?

(2) Un vieux bouquin ?

(3) Ma vie dans ce monde ?

(4) Plus qu’un exemple !

(5) La réponse à toutes les questions ?

 

 

1iere ÉTAPE:

 

 

 

UN COMMENCEMENT HEUREUX ! 

-

 

Avez-vous assisté à une naissance ?

Comment l’admiration pour cet enfant ne vous a-t-il pas convaincu que le hasard n’avait aucune chance et que seul un être de grande intelligence pouvait en être le créateur ? 

 

1. TOUT CE QUI A ÉTÉ CONÇU A UN CONCEPTEUR

La conception du corps humain requiert la présence d’un concepteur. Les scientifiques nous disent que le cerveau humain enregistre des milliers d’images mentales et s’en souvient au besoin.

Il intègre et résout des problèmes complexes. Il décode les informations cryptées venant des organes de sens et reconstruit en lui-même ce qui lui a été envoyé de façon codée : le son, l’image, les odeurs et le goût.

Contrairement à l’ordinateur, il est sensible aux sentiments. Si le hasard est à l’origine de la conception de cet organe si sophistiqué, il faut reconnaître que ce hasard est bougrement intelligent.

Les ordinateurs fonctionnent également avec des impulsions électriques, des cryptages et des codages. Mais il a fallu plus d’un cerveau humain pour inventer, construire et utiliser ce bel outil. Personne n’a pu créer la moindre fleur. Quant-au hasard, il aurait tout inventé ?

Il n’est pas étonnant que l’auteur des psaumes dans la Bible affirme l’existence d’un créateur de façon claire et nette : « Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables et mon âme le reconnaît bien. »

Point n’est besoin d’aller bien loin pour voir les « œuvres » d’un grand architecte. La complexité du cerveau humain et des autres organes de notre corps sont des « œuvres » venant d’une intelligence inouïe et font penser à un concepteur infiniment habile et riche de nobles sentiments.

Aucune pompe construite par l’homme ne peut se comparer au cœur humain. Aucun réseau d’ordinateurs ne peut égaler notre système nerveux. Aucun système de télévision n’est aussi efficace que la voix, l’oreille et l’œil humains. Aucun système de climatisation ou de chauffage ne peut égaler le travail accompli par le nez, les poumons et la peau. La complexité du corps humain suggère que quelqu’un l’a créé et cette Personne est Dieu. Pourquoi ?

Le corps humain est un système complet d’organes totalement reliés les uns aux autres et ils sont tous conçus à la perfection. Les poumons, le cœur, les nerfs et les muscles accomplissent tous des tâches très compliquées qui dépendent à leur tour de tâches compliquées.

S’il vous fallait numéroter 10 pièces de monnaie de un à dix, les placer dans votre poche, les secouer pour bien les mélanger, quelles seraient les chances de les sortir de votre poche dans l’ordre exact ? Selon les lois mathématiques, vous avez une chance sur dix milliards de retirer les pièces dans l’ordre, de un à dix.

Considérez maintenant le corps humain dans sa diversité. Observez l’harmonie du fonctionnement de tous les systèmes complexes dans un ordre bien établi. Combien de chances le hasard avait-il pour réaliser une telle merveille ? Et même si le miracle d’un tel hasard eut naissance, par quelle intelligence tous ces systèmes complexes furent-ils mis en harmonie pour créer la vie et la maintenir ?

En 1859, on ne savait rien sur les bactéries et les créatures unicellulaires. La théorie de Darwin semblait crédible. Chaque bactérie possède un moteur rotatif complexe tournant à 100 000 tours-minute afin de mettre en action le flagelle. Ce mécanisme est aussi perfectionné que celui d’une montre ancienne. A la lumière des connaissances actuelles, les scientifiques honnêtes ne peuvent plus soutenir la théorie de l’évolution.

(vidéo ci-dessous)

Ils sont de plus en plus nombreux à croire en la théorie du dessein intelligent. C’est-à-dire qu’ils reconnaissent qu’une intelligence supérieure est à l’origine de la vie. Quelle est à votre avis l’explication la plus raisonnable sur la création du corps humain ?

« Puis Dieu dit : faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance… DIEU CRÉA L’HOMME À SON IMAGE, IL LES CRÉA HOMME ET FEMME. » – Genèse 1 : 26, 27.

Le premier homme et la première femme ne sauraient être le fruit du hasard. La Bible affirme que Dieu nous créa à son image. Il pensa à nous et nous amena à l’existence.

 

2. TOUT CE QUI A ÉTÉ CRÉÉ A UN CONCEPTEUR

La preuve de l’existence de Dieu n’est pas confinée à la complexité du corps humain ; elle saute aux yeux quand on regarde le ciel. Éloignez-vous de la lumière de la ville et contemplez le ciel durant la nuit. Le nuage blanc qui plane au-dessus des étoiles et que nous appelons la Voie Lactée est en réalité une galaxie composée de milliards de soleils comme le nôtre. En fait, notre soleil et ses planètes font partie de la Voie Lactée, et notre Voie Lactée n’est qu’une des centaines de milliards de galaxies que l’on peut voir à travers des télescopes géants sur terre et à travers le télescope Hubble dans l’espace. 

On comprend pourquoi l’auteur des psaumes de la Bible conclut que les étoiles parlent d’un Créateur génial : « Les cieux racontent la gloire de Dieu et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. » Psaume. 19 : 1-3. 

Que pouvons-nous conclure en regardant la complexité et la grandeur de l’univers ? :

« Au commencement Dieu créa les cieux et la terre. » – Genèse 1 : 1.  »{Dieu} est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. » – Colossiens 1 : 17.

Toute la création parle de Dieu, le grand architecte et le Créateur infini. Dans les simples paroles : « Au  commencement Dieu, » nous trouvons la réponse au mystère de la vie. Il y a un Dieu qui a tout créé. Plusieurs grands esprits scientifiques modernes croient en Dieu. Le docteur Arthur Compton, physicien qui gagna le Prix Nobel, déclara en commentant sur ce verset :

 

« Pour moi, la foi commence quand on se rend compte qu’une intelligence suprême amena le monde à l’existence et créa l’homme. Ce n’est pas difficile pour moi d’avoir une telle foi, car il est évident que partout où il y a un plan, il y a une intelligence. Un univers ordonné, qui s’expose à notre vue, rend témoignage à la vérité de la plus majestueuse déclaration jamais faite : « Au commencement, Dieu créa. »

 

 

La Bible ne cherche pas à prouver Dieu. Elle déclare son existence. Le Dr. Arthur Conklin, un biologiste de renom, écrivit un jour : La probabilité que la vie découle d’un accident est comparable à la probabilité d’un dictionnaire complet qui résulterait de l’explosion d’une imprimerie. 

Nous savons que les humains ne sont pas en mesure de faire quelque chose à partir de rien. Nous pouvons construire, inventer, assembler des choses, mais nous n’avons jamais créé le plus petit crapaud ou la plus petite fleur. Les choses qui nous entourent sont la preuve que Dieu les a conçues, créées et qu’il les soutient. La seule bonne réponse à l’origine de l’univers et des humains est Dieu.

 

3. DIEU SE PRÉSENTE A NOUS COMME UN AMI

Le Dieu qui créa le ciel étoilé et l’univers dans son ensemble désire entretenir des liens étroits avec nous. Il avait des relations intimes avec Moïse : L’Éternel parlait avec Moïse… comme un homme parle à son ami. Dieu désire tisser des liens étroits avec vous et devenir votre Ami. Dieu fait la promesse suivante à ceux qui le suivent :

« Vous êtes mes amis » (Jean 15 : 14).

 

Nous avons tous lutté avec l’idée de Dieu, car l’être humain est naturellement religieux. Les animaux ne construisent jamais d’autel pour prier, mais partout où l’on trouve des hommes et des femmes, on les voit en train d’adorer. Au fond de chaque cœur humain se cache un désir naturel d’adorer, une soif de Dieu et un désir de devenir son ami. Quand nous nous mettons à chercher Dieu et que nous le trouvons, nous n’avons plus de doute au sujet de son existence et de nos besoins.

Au cours des années 1990, des milliers d’athées de la Russie renoncèrent à l’athéisme pour se tourner vers Dieu. A St-Petersbourg, un professeur d’université fit une déclaration qui représente les commentaires de plusieurs athées réformés de l’ancienne Union Soviétique :

« J’ai cherché le sens de la vie dans mes recherches scientifiques, mais je n’ai rien trouvé qui soit digne de confiance. Les scientistes que je côtoie ressentent aussi un vide. Alors que je regarde la grandeur de l’univers dans mes études d’astronomie, et le vide de mon âme, j’ai senti qu’il doit y avoir un sens à la vie. Quand j’ai reçu la Bible que vous m’avez envoyée et quand j’ai commencé à la lire, elle a comblé peu à peu le vide de mon cœur. Je vois que la Bible est la seule source de confiance pour mon âme. J’ai accepté Jésus comme mon Sauveur et j’ai trouvé paix et satisfaction. » 

Le chrétien croit en Dieu parce qu’il l’a rencontré et trouve qu’il répond aux besoins les plus profonds du cœur. Les chrétiens sont heureux de découvrir l’existence de Dieu, car il nous apporte une nouvelle perspective, un nouveau sens à la vie, de nouveaux mobiles et de nouvelles joies.

Dieu ne promet pas une vie exempte d’épreuves et de conflits, mais il nous assure qu’il va nous guider et nous soutenir si nous entretenons des relations personnelles avec lui. Des millions de chrétiens affirment qu’ils seraient prêts à tout abandonner au lieu de retourner à une vie sans Dieu.

Ceci est impressionnant et merveilleux : Le Dieu tout-puissant qui a conçu et créé l’univers, celui qui le soutient, recherche une relation intime avec chaque homme, chaque femme, chaque garçon et chaque fille!

Le roi David (père de Salomon) en est étonné et il écrit : 

« Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : Qu’est-ce que l’homme pour que tu te souviennes de lui ? » – Psaume 19 : 4, 5.

Notre Créateur se soucie de chacun de nous. Il s’intéresse à vous comme si vous étiez le seul être qu’il ait créé. Alors nous pouvons croire en Dieu :

  1. À cause de la complexité de tout ce qu’il a créé.
  2. À cause du vide que son absence laisse dans le cœur, vide que rien ne peut combler tant que nous ne trouvions pas le repos en lui.
  3. Parce que quand nous le cherchons et le trouvons, Dieu satisfait tous nos besoins et nos souhaits pleinement !  nombreux sont disposés à lui rendre témoignage. 

 

4. QUEL GENRE DE DIEU EST-IL ?

Il est tout à fait raisonnable qu’un Dieu personnel veuille se révéler à ses créatures comme un père désire que ses enfants le connaissent. Dans la Bible, Dieu nous dit qui il est et à quoi il ressemble.

Quelle approche Dieu a-t-il utilisé pour créer l’homme et la femme ?

« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu. » – Genèse 1 : 27.

 Puisque nous avons été créés à l’image de Dieu, nos facultés de réfléchir et de sentir, de nous souvenir, d’espérer, de penser, d’analyser viennent toutes de lui.

 Quel est le trait dominant de Dieu ?

« Dieu est amour. » – 1 Jean 4 : 8.

Dieu s’adresse aux humains selon l’amour de son cœur. Il n’y a rien de ce qu’il a fait et de ce qu’il fera qui ne soit motivé par l’amour pur.

 

5. JÉSUS RÉVÈLE DIEU.

À maintes reprises à travers la Bible, Dieu se montre comme un père. 

« N’avons-nous pas tous un seul père ? N’est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés ? » – Malachie 2 : 10.

Certaines des images des pères d’aujourd’hui sont plutôt indésirables. Il y a des pères négligents et abusifs. Mais Dieu n’est pas comme eux. Il est un père soucieux et sensible. Il est le genre de père qui aime jouer avec son fils ou sa fille, et qui les charme avant d’aller au lit en leur racontant de belles histoires.

« Vous serez portés sur les bras, et caressés sur les genoux. Comme un homme que sa mère console, Ainsi je vous consolerai. » – Esaïe 66 : 12.

 

Notre tendre Père céleste voulait faire mieux que de se révéler à travers les Saintes Écritures. Il sait que quelqu’un de très proche est bien plus réel que quelqu’un dont nous entendons parler ou dont nous lisons l’histoire dans un livre. C’est pourquoi il vint dans notre monde en chair et en os dans la personne de Jésus.

« Jésus est l’image du Dieu invisible. » - Colossiens 1 :15.

Par conséquent, si vous avez vu Jésus, vous avez vu le Père.

Il s’est abaissé à notre niveau, il devint comme nous, afin de nous apprendre comment vivre et être heureux, et nous aider à mieux comprendre Dieu.

Jésus est Dieu sous une forme visible. Il déclare lui-même :

« Celui qui m’a vu a vu le Père. » (Jean 14 : 9).

Au fur et à mesure que vous lisez l’histoire de Jésus dans les quatre évangiles qui sont les quatre premiers livres du Nouveau Testament, vous découvrirez un portrait fascinant de notre Père céleste.

Des pêcheurs incultes laissèrent leurs filets pour le suivre, et les petits enfants accouraient pour recevoir sa bénédiction. Il pouvait réconforter le pécheur le plus abattu et désarmer le plus vil hypocrite. Il guérit toutes les maladies allant de la cécité à la lèpre. Il ressuscita des personnes afin que nous espérions à la vie éternelle.

Dans tout ce qu’il fit, Jésus montra que Dieu est amour. Il comblait les besoins humains comme pas un. 

La dernière révélation de Jésus au sujet de l’amour de Dieu est le don de sa vie pour chacun de nous personnellement et sa résurrection.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle. » – Jean 3 : 16.

 

 

Jésus est venu non seulement pour nous rendre plus heureux maintenant, mais aussi pour nous donner la vie éternelle.

Pendant longtemps, les gens se sont posé des questions sur Dieu, et ils en ont rêvé. Ils ont vu ses œuvres dans le firmament et dans la beauté de la nature, mais à sa crucifixion, Jésus rompit le silence de tous les âges, et les gens purent contempler le visage même de Dieu et le voir tel qu’il est : amour éternel et immortel.

Vous pouvez découvrir Dieu à l’instant même en considérant l’œuvre de Jésus. Les prochaines étapes vous y aideront.

Cette découverte vous incitera à déclarer solennellement :

« Jésus, je t’aime ! »

 

 

Vidéo sur le Darwinisme

(à la 16eme minute: Le flagelle bactérien):

Les Darwinistes au Pied du Mur

 

En  vidéos sur la chaine canadienne « Il est écrit »:

Hors de portée du hasard.

La signature de Dieu.

 

2eme ÉTAPE :

 

 

 

UN VIEUX BOUQUIN ?

-

Les célèbres mutins qui firent sombrer le bateau anglais Bounty finirent par s’établir avec leurs femmes indigènes sur l’île déserte de Pitcairn au sud du Pacifique.

 

Le groupe était composé de neuf marins anglais, six Tahitiens, dix Tahitiennes, et une jeune fille de 15 ans. L’un des marins découvrit comment distiller l’alcool et bientôt l’ivrognerie corrompit la colonie. Hommes et femmes se livrèrent à de violents combats. 

Après un certain temps, il ne restait plus qu’un seul des premiers hommes à s’établir sur l’île. Mais celui-ci nommé Alexander Smith, découvrit une Bible dans l’un des coffres du bateau. Il se mit à la lire et à dire aux autres ce qu’elle contenait. Ce faisant, sa propre vie fut transformée et bientôt toute l’île changea pour le mieux.

Les insulaires étaient complètement isolés du monde extérieur jusqu’à l’arrivée du navire américain Topaz en 1808. Son équipage vit que l’île était une communauté florissante et prospère, sans whisky, ni prison, ni criminalité. Grâce à la Bible, l’île qui était comme un enfer devint un exemple de l’idéal de Dieu pour le monde, et elle n’a pas changé depuis.

Dieu parle-t-il encore aux gens à travers les pages de ce vieux livre? Certainement. L’un des étudiants de ces études* a envoyé ce message : « Je suis en prison, condamné à mort pour un crime. Avant de lire vos études, j’étais perdu, mais maintenant j’ai une raison de vivre et j’ai trouvé la paix. » (*La Voix de l’Espérance, Los Angeles, California, U.S.A. Version originale américaine)

Ce vieux bouquin, la Bible, a le pouvoir de transformer la vie. lorsque les gens commencent à l’étudier à fond, leurs vies changent de façon radicale. D’où peut venir ce pouvoir?

-

1. DIEU NOUS PARLE À TRAVERS CE LIVRE DONT IL EST LE SUPERVISEUR !

A la création du premier homme et de la première femme, Dieu leur parlait face à face :

Dieu les bénit, et Dieu leur dit : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre,… » – Genèse 1 : 28(À moins d’avis contraire, les textes bibliques sont tirés de la Bible Louis Second.)

Mais lorsque nos premiers parents décidèrent de couper les ponts avec Dieu, ce choix mit fin à la communication face-à-face avec Dieu : 

« Mais l’Éternel Dieu appela l’homme, et lui dit : Où es-tu ? » – Gese 3 : 9

Depuis ce drame, Dieu communique avec nous par l’intermédiaire de ceux qui ont choisi une relation profonde avec lui :

« L’Éternel Dieu ne fait rien sans révéler ses secrets à ses serviteurs les prophètes. » – Amos 3 : 7.

Dieu ne nous laisse pas dans l’ignorance au sujet de la vie et de son sens.

À travers les prophètes, c’est-à-dire les gens que Dieu appelle à parler et à écrire pour lui, il a révélé ses secrets au sujet des grandes questions de la vie. 

-

2. QUI A ÉCRIT LA BIBLE ?

De leur vivant, les prophètes ont transmis les messages de Dieu par leurs discours et leurs écrits, et ces derniers leur ont survécu. Ces messages prophétiques furent compilés sous les directives divines, dans le livre que nous appelons la Bible.

Peut-on se fier à leurs écrits ? 

« Aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière. Car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que les hommes ont parlé de la part de Dieu. » – 2 Pierre 1 : 20, 21.

Les écrivains de la Bible n’ont pas écrit de leur chef. Ils n’ont fait que d’être inspirés par le Saint-Esprit. (La personne du Saint-Esprit vous est révélée dans l’étape 11). Alors la Bible est le livre de Dieu lui-même !

Dans la Bible, Dieu nous parle de lui et révèle ses plans pour la race humaine. Elle montre ce que Dieu pense du passé, révèle l’avenir et indique comment le problème du mal sera résolu et comment la paix va régner sur la nouvelle terre.

Toute la Bible est-elle le message de Dieu ?

« Toute écriture (Biblique) est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour instruire dans la justice afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » – 2 Timothée 3 : 16, 17.

La Sainte Bible touche les êtres humains profondément parce que « toute » la Bible est inspirée de Dieu. C’est son livre. Les prophètes ont parlé de ce qu’ils ont vu et entendu en des termes humains, mais leur message est venu directement de la part de Dieu. Alors, si vous voulez comprendre la vie, lisez les Saintes Écritures. Cette lecture transformera votre vie.

Plus vous lisez la Bible dans un esprit de prière, plus vous aurez la paix.

Le même Saint-Esprit qui poussa les prophètes à écrire la Bible, rendra ses enseignements, son évangile, propres à transformer votre vie si vous l’invitez à vous accompagner quand vous lisez la Bible.

-

3. L’UNITÉ DE LA BIBLE

La Bible est une bibliothèque qui compte 66 livres. Les 39 livres de l’Ancien Testament furent écrits depuis 1450 av. J.-C jusqu’à la période précédant la première venue de Jésus, et les 27 livres du Nouveau Testament, entre les années 50 et 100 de notre ère.

 

 

Le prophète Moïse commença les cinq premiers livres de la Bible un peu avant 1400 av. J.-C. L’apôtre Jean est l’auteur du dernier livre de la Bible, appelé Apocalypse, écrit aux environs de l’année 95 de notre ère. Au cours des 1 500 ans qui séparent l’apparition du premier et du dernier livre de la Bible, environ 38 autres auteurs inspirés firent leur contribution. Certains d’entre eux étaient des gens d’affaires, d’autres furent bergers, pêcheurs, soldats, médecins, prédicateurs, ou rois; en un mot, ils venaient de toutes les couches sociales. Ils vécurent souvent dans des cultures et des philosophies très différentes.

Mais le plus étonnant c’est que quand on compile les 66 livres qui forment la Bible avec leurs 1 189 chapitres répartis en 31 173 versets, on trouve dans leur message une unité et une harmonie parfaites.

Supposons qu’un homme vienne frapper à votre porte. Quand vous lui ouvrez, il dépose un morceau de marbre sculpté sur votre plancher et s’en va sans mot dire. D’autres visiteurs suivent jusqu’à ce que 40 personnes aient déposé chacun un morceau de marbre taillé numéroté.

Une fois assemblés, vous êtes surpris de voir qu’une belle statue a été érigée. Vous apprenez par la suite que la plupart des « sculpteurs » ne se sont jamais rencontrés, car ils venaient de l’Amérique du Sud, de la Chine, de la Russie, de l’Afrique et d’autres parties du monde. Que diriez-vous ? Que quelqu’un avait fait le plan de la statue et avait envoyé à chacun d’eux des instructions précises sur son morceau de marbre.

La Bible entière transmet un message cohérent, tout comme une statue de marbre parfaite. Un concepteur, Dieu, a tout planifié.

L’unité remarquable de la Bible prouve bien que les auteurs de ces écrits furent inspirés de Dieu.

-

4. VOUS POUVEZ FAIRE CONFIANCE À LA BIBLE.  

Il est étonnant de voir comment la Bible a été conservée. Les premiers manuscrits de la Bible furent écrits à la main bien avant la création de l’imprimerie. Des scribes copièrent et distribuèrent les premiers manuscrits. On peut encore trouver des milliers de ces manuscrits en entier ou en partie. En 1947, on découvrit des manuscrits de l’Ancien Testament qui dataient de 150 à 200 ans av. J.-C.

C’est curieux de voir que des rouleaux qui datent de 2 000 ans contiennent exactement les mêmes vérités insérées dans les Anciens Testaments des Bibles d’aujourd’hui. Cela prouve clairement que la Parole de Dieu est digne de confiance.

Les apôtres écrivirent la plupart des livres du Nouveau Testament comme 
des lettres adressées aux églises chrétiennes fondées après la mort et la résurrection du Christ. Plus de 4 500 manuscrits du Nouveau Testament sont exposés dans les grands musées et les bibliothèques de l’Europe et de l’Amérique. Certains remontent au second siècle. En les comparant avec la Bible, nous pouvons facilement voir que le Nouveau Testament est resté intact depuis le moment où il fut écrit.

Aujourd’hui la Bible entière ou en partie a été traduite en plus de 2 060 langues et dialectes. C’est le best-seller du monde. Chaque année on en vend plus de 150 millions d’exemplaires.

La précision historique de la Bible est remarquable. Maintes découvertes archéologiques ont confirmé la précision de la Bible. Les historiens ont découvert des tablettes d’argile et des monuments de pierre qui ont confirmé des noms, des endroits et des événements connus jusqu’alors seulement à travers la Bible.

 

Par exemple : selon Genèse 11 :31, « Abraham et sa famille sortirent d’Ur en Chaldée pour aller au pays de Canaan. » Étant donné que c’est seulement dans la Bible qu’Ur est mentionné, des savants affirmèrent qu’une telle ville n’a jamais existé. Mais les archéologues découvrirent la tour d’un temple dans le sud de l’Irak. Sur sa base cylindrique, un texte cunéiforme contenait le mot Ur. D’autres découvertes montrent Ur comme une métropole prospère et hautement civilisée. L’identité de cette ville a été oubliée. Seule la Bible a conservé son nom jusqu’à ce que la pelle des archéologues vienne confirmer son authenticité. Ur n’est que l’un des nombreux exemples où l’archéologie est venue confirmer la véracité de la Bible.

* L’accomplissement précis des prédictions de la Bible montre qu’elle est digne de confiance. Elle contient de nombreuses prédictions remarquables des événements futurs qui s’accomplissent aujourd’hui devant nos yeux. Nous en examinerons quelques-uns ultérieurement.

-

5. COMMENT COMPRENDRE LA BIBLE ?

Alors que vous explorez la Bible, souvenez-vous de ces principes :

 

 

(1) Étudiez la Bible dans un esprit de prière. Si vous ouvrez la Bible avec un cœur et une pensée réceptifs grâce à la prière, elle devient un contact personnel avec Jésus. (1 Jean 16 : 13-14.) 

(2) Lisez la Bible chaque jour. La lecture quotidienne de la Bible est la clé de la puissance. C’est une rencontre avec la pensée de Dieu (Romains 1 : 16).

(3) En la lisant, laissez parler la Bible. Demandez-vous ce que l’auteur de la Bible avait l’intention de dire. En comprenant le sens d’un verset, nous pourrons l’appliquer intelligemment dans nos vies.

(4) Étudiez la Bible par sujet. Comparez les Écritures avec les Écritures. Jésus se servit de cette méthode pour prouver qu’il est le Messie. Utilisez une concordance* pour trouver un sujet, un mot. (*sous forme de livre ou en ligne)

« Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans TOUTES les Écritures ce qui le concernait. » – Luc 24 : 27.

En rassemblant tout ce que la Bible dit sur un sujet, nous obtiendrons un point de vue équilibré. 

(5) Étudiez la Bible pour recevoir la force de vivre par et pour Jésus. Dans Hébreux 4 : 12, la parole de Dieu est décrite comme une épée plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants. Elle est bien plus que des mots sur une page. Elle est une arme vivante qui nous protège et nous permet de vaincre les difficultés et les tentations.

(6) Écoutez Dieu vous parler par sa Parole. Vous devrez faire un choix entre ce témoignage de Dieu et les faux enseignements prodigués par ceux qui tordent le sens de l’évangile pour leurs propres pertes. Il s’agit de ceux qui s’attachent aux traditions pour justifier les enseignements de leur église et de ceux qui utilisent de faux évangiles pour entrainer de nombreuses personnes dans le spiritisme et l’attrait du surnaturel :

« C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses (Paul), dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres écritures, pour leur propre ruine. » 2 Pierre 3.16

-

6. LA BIBLE PEUT CHANGER VOTRE VIE

« La révélation de tes paroles éclaire. Elle donne de l’intelligence aux simples. » -Psaume 119 :130.

Étudier la Bible fortifiera votre intelligence et vous habilitera à vaincre des habitudes néfastes. Elle vous aidera à croître physiquement, mentalement, moralement et spirituellement. La Bible parle au cœur.

Elle traite des expériences de l’humanité : naissance, amour, mariage, éducation des enfants, et mort. Elle guérit les blessures les plus profondes de la nature humaine, ainsi que le péché et la misère qui en résultent.

La Parole de Dieu n’est pas le livre d’une race, d’une époque, d’une nation ou d’une culture. Bien qu’elle ait été écrite au Moyen-Orient, elle interpelle les hommes et les femmes de l’Occident. Elle entre chez les humbles tout comme dans le palais du riche. Les enfants aiment ses histoires passionnantes. Ses héros stimulent les jeunes. Le malade, le solitaire et le vieillard y trouvent du réconfort et de l’espoir pour une vie meilleure.

Puisque Dieu est à l’œuvre dans la Bible, elle renferme une grande puissance. Elle brise les cœurs endurcis qui n’éprouvent plus aucun sentiment humain, les adoucit et les remplit d’amour.

Nous avons vu la Bible transformer un bandit et un fumeur d’opium en prédicateur zélé. Nous avons vu la Bible transformer un menteur et un trompeur en professeur honnête et juste. Nous avons également vu ce livre arracher des gens au suicide et leur donner un nouveau départ. La Bible suscite l’amour dans le cœur des ennemis.

Elle rend l’orgueilleux humble et l’égoïste généreux. Elle nous fortifie quand nous sommes faibles, nous console dans le chagrin, nous guide dans l’incertitude et nous soulage de nos fatigues. Elle nous enseigne à vivre courageusement et à mourir sans crainte.

- J’ai trouvé dans l’Évangile tout ce que j’avais toujours cherché, c’est-à-dire : « Comment est-ce que je peux être heureuse ? » En fait, je cherchais quelque chose de très simple, je cherchais le bonheur, je cherchais à ne pas dépendre de la couleur du temps, je cherchais à ne pas dépendre de l’opinion des gens sur moi, je cherchais à être heureuse.Georgina Dufoix est ancien Ministre de la Santé en France et ancienne Présidente de la Croix Rouge française de 1989 à 1992.

La Parole de Dieu, la Bible peut changer votre vie! Vous le verrez plus clairement alors que vous continuerez d’étudier.

Pourquoi la Bible a-t-elle été écrite pour nous ? Jésus répond :

« Mais ces vérités (de la Bible) ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom. » – Jean 20 – 31.

La meilleure raison pour laquelle nous devrions nous familiariser avec les Saintes Écritures est qu’elles contiennent de nombreuses images du Christ et nous donnent l’assurance d’une vie éternelle d’un bonheur total.

 

 

En contemplant Jésus à travers la Bible, nous sommes transformés et façonnés à son image.

-Alors pourquoi ne pas commencer tout de suite à découvrir la puissance de la Parole de Dieu qui peut vous faire ressembler davantage à Jésus ?

3eme ÉTAPE :

 

 

 

 

MA VIE DANS CE MONDE ?

-

Il y a des jours où le monde ressemble à un paradis. Vous vous levez, respirez profondément devant la fenêtre, et admirez les rayons dorés du soleil à travers les arbres. À certains moments, la vie paraît si belle : le visage d’un ami alors que vous vous dites au revoir, un beau morceau de musique qui correspond à votre humeur, l’affection spontanée d’un enfant.

Mais parfois le monde ressemble à un film d’horreur. Vous vous levez et lisez les grands titres des journaux qui annoncent une nouvelle attaque de terroristes qui a rendu un enfant handicapé ou aveugle ; un autre tueur qui fait sa dixième victime, une autre famine, une inondation, une guerre ou un séisme. Alors tout paraît absurde ou injuste.

Que signifie tout cela ? Pouvons-nous comprendre notre monde qui est à la fois merveilleux et cruel ? Pourquoi sommes-nous ici ? Ma vie revêt-elle de l’importance aux yeux de Dieu ou suis-je une quantité négligeable dans une vaste machine cosmique ?

-

1. DIEU CRÉA UN MONDE PARFAIT

 

Dieu est le Créateur, l’architecte et le concepteur de tout, en passant des supernovas aux ailes des papillons. 

Dieu n’a qu’à parler et la nature lui obéit :

« Les cieux ont été créés par la Parole de l’Éternel et toute leur armée par le souffle de sa bouche… Car il dit et la chose arrive ; il ordonne et elle existe. » – Psaume 33 : 6-9.(À moins d’avis contraire, les textes bibliques cités sont tirés de la Bible Louis Second.)

-

2. SIX JOURS POUR CRÉER NOTRE MONDE

« En six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, et il s’est reposé le septième jour… » Exode 20 : 11.

Le Créateur éternel et tout-puissant aurait pu former le monde en un instant. Mais Dieu choisit de le faire en six jours. Six minutes, ou même six secondes, auraient pu suffire.

 

 

La pensée que les « jours » de la création correspondraient à des périodes déterminées est en contradiction totale avec la Bible et avec la logique. De nombreux végétaux ont besoins d’insectes et d’oiseaux pour leur reproduction.

La nature ne pourrait pérenniser si un « jour » se calculait en milliers d’années alors que deux « jours » séparent les créations végétales et animales. Aussi difficile est-il de penser que Dieu est Amour si cette création était « évolutionniste » incluant ainsi la souffrance et la mort dès le commencement. Le premier chapitre de la Bible, Genèse 1, décrit ce que Dieu créa chaque jour de la semaine de la création :

 


 

 

 

SEMAINE DE LA CRÉATION

Premier Jour : la lumière ; séparation du jour et de la nuit
Deuxième Jour : l’atmosphère terrestre
Troisième Jour : la terre sèche, la  végétation

Quatrième Jour : le soleil et la lune
Cinquième Jour : les oiseaux et les poissons
Sixième Jour : les animaux terrestres, l’homme
Septième Jour : le Sabbat

 


 

Quelle autre merveille Dieu créa-t-il au sixième jour ?

« DIEU CRÉA L’HOMME À SON IMAGE. Il le créa à l’image de Dieu. IL CRÉA L’HOMME et LA FEMME.  »    - Genèse 1 : 27.

Dieu choisit de créer des gens qui soient en mesure de raisonner et d’aimer comme lui. Chaque personne est créée à « l’image » de Dieu. 

Au sixième jour, le monde était rempli de plantes et d’animaux. Alors Dieu introduisit son chef-d’œuvre. Selon Genèse 2 : 7, le Tout-Puissant forma le corps d’Adam avec de la matière terrestre. Alors quand Dieu lui insuffla le « souffle de vie », l’homme devint « un être vivant » ; en d’autres mots, il vint à la vie. Dieu appela le premier homme créé à son image Adam, un mot qui signifie tout simplement « homme, » et la première femme, Eve, ce qui signifie « vivant » (2 : 20 ; 3 : 20). L’histoire d’Adam et Eve n’est pas une parabole contrairement à ce que certains prétendent. La preuve la plus irréfutable est que les généalogies bibliques remontent jusqu’à Adam et Eve. (Voir Luc 3 : 23-38 ; Genèse 5 ; 1 Chroniques 1.)

À peine sortis des mains de Dieu, Adam et Eve reflétaient tous deux son image. Dieu aurait pu programmer des robots qui se promèneraient heureux dans le jardin d’Éden et élèveraient la voix pour l’adorer. Mais Dieu désirait plus : de vrais rapports. Les robots peuvent sourire, parler et même faire la vaisselle, mais ils sont incapables d’aimer.

Dieu nous a créés à son image, avec la faculté de penser et de choisir, de comprendre et d’aimer.

Adam et Eve étaient les enfants de Dieu chers à son cœur.

-

3. L’ENTRÉE DU MAL DANS UN MONDE PARFAIT

 

 

Adam et Eve avaient tout pour être heureux. Ils étaient en parfaite santé physique et mentale et vivaient dans un beau jardin dans un monde parfait (Genèse 2 : 8 ; 1 : 28-31). Dieu leur promit des enfants et la faculté de penser et de se réjouir du travail de leurs mains (Genèse 1 : 28 ; 2 : 15). Ils étaient en mesure de parler face-à-face avec leur Créateur. Aucune trace d’inquiétude, de peur ou de maladie ne venait ternir leur bonheur.

Comment le monde a-t-il changé complètement en un lieu de péché, de souffrance et de tragédie ?

Dans notre monde moderne, le mot « péché » fait sourire et n’est pas pris au sérieux. Pourquoi ? Parce-que notre société laïque se garde bien d’utiliser un mot à connotation religieuse. Pour elle, les crimes, les vols et les mauvais comportements sont des délits ou des infractions à la loi. Ils ne concernent que certaines personnes.

Mais Dieu affirme que « Tous ont péché. » Telle est la condition humaine. Comprenons que tous « les » péchés sont la conséquence « du » péché, celui qui consiste à ne pas rechercher la présence du divin créateur. Ceci sera expliqué dans les étapes suivantes.Les 2e et 3e chapitres de la Genèse racontent l’histoire de l’entrée du péché dans le monde. Voici un résumé de ce qu’ils contiennent :

Peu après que Dieu eut établi un monde parfait, un ange dont vous découvrirez les caractéristiques dans les chapitres suivants, se présenta au jardin d’Éden pour porter Adam et Eve à désobéir à leur Créateur. Dieu limita la sphère d’influence de cet ange à un seul arbre du jardin, l’arbre nommé : « de la connaissance du bien et du mal. »

Il eut soin de prévenir maintes fois le premier couple de ne pas s’approcher de l’arbre et de ne jamais en manger le fruit. Sinon cela signerait leur rébellion contre Dieu et la solitude, la maladie et la mort en serait la conséquence logique.

Mais un jour, Eve, avide de pouvoir, alla se promener près de l’arbre défendu. Cet ange, appelé le diable commença son discours immédiatement. Il lui dit que Dieu lui avait menti et que si elle mangeait du fruit de l’arbre, elle ne mourrait pas mais deviendrait aussi sage que Dieu lui-même et connaîtrait le bien et le mal.

Malheureusement, Eve, puis Adam, permirent au diable de les tromper, et ils goûtèrent au fruit de cet arbre, brisant ainsi leur relation de foi et d’obéissance à leur créateur. Cela ressemble un conte désuet, mais vous verrez par la suite que l’existence du Diable est bien réelle.

Dieu voulait qu’Adam et Eve « dominent » sur notre monde en tant que gérants de sa création (Genèse 1 : 26). Mais puisqu’ils s’éloignèrent de lui et choisirent le diable comme chef, le couple perdit son autorité. Aujourd’hui le diable réclame le monde comme sa propriété et fait de son mieux pour asservir ses habitants.

Il arrive souvent que nous agissions avec égoïsme alors que nous souhaitons faire le contraire. Pourquoi ? Parce que l’ennemi invisible s’acharne à faire échouer les gens sur le plan moral. 

 

 

En lisant le chapitre 3 de la Genèse, vous découvrirez que le péché porta Adam et Eve à se cacher par crainte de Dieu. Le péché affecta toute la création. Les épines poussèrent à côté des fleurs. Le sol souffrit de la sécheresse, et le travail devint un fardeau. La maladie commença à frapper bien des gens. La jalousie, l’animosité et la gourmandise firent augmenter la misère des humains. De nombreux animaux seront transformés en prédateurs. Pire encore, la mort suivit le péché.

-

4. QUI EST CE DIABLE QUI INFECTA LE MONDE AVEC LE PÉCHÉ

« Il a été meurtrier dès le COMMENCEMENT… il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur ET LE PÈRE DU MENSONGE. » – Jean 8 : 44.

Jésus affirme que le diable est à l’origine du péché dans le monde, le « père » du péché et ainsi, du meurtre et du mensonge.

De nombreuses personnes ne croient pas au Diable. C’est parce qu’ils ne croient pas en Jésus. Celui qui croit en Jésus croit en ses paroles et à la Bible.

Une jeune femme de famille chrétienne chercha à communiquer avec  Satan pour savoir s’il existait vraiment. Elle fut vite prisonnière d’un démon et ne se maitrisait plus. Il a fallu ensuite qu’elle noue une intimité avec Dieu pour se libérer de l’emprise. Cette malheureuse expérience est la base même du spiritisme qui maintient tant de personnes esclaves des mauvais anges nommés démons.   

   -

5. DIEU A-T-IL CRÉÉ LE DIABLE ?

Non ! Dieu dans sa bonté n’aurait pas pu créer un diable ? Néanmoins, la Bible dit que le diable, ainsi que les anges qu’il a trompés, perdirent leur place au ciel et vinrent sur la terre.

« Et il y eut GUERRE DANS LE CIEL. Michel et ses anges combattirent contre le dragon, et le DRAGON ET SES ANGES combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur PLACE NE FUT PLUS TROUVÉE DANS LE CIEL. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, et il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. » – Apocalypse 12 : 7-9.

Comment le diable a-t-il pu entrer dans le ciel ?

« Tu étais un CHÉRUBIN PROTECTEUR ; je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; TU AS ÉTÉ INTÈGRE DANS TES VOIES, depuis le jour où TU FUS CRÉÉ jusqu’à celui où L’INIQUITÉ A ÉTÉ TROUVÉE CHEZ TOI. » – Ezéchiel 28 : 14-15.

Dieu n’a pas créé le mal. Il créa Lucifer, un ange parfait, l’un des meilleurs anges, qui se tenait près du trône de Dieu. Mais il pécha car « l’iniquité fut trouvée chez lui. »

Orgueil et jalousie furent les causes de sa rébellion contre Dieu. Chassé du ciel et prétendant être l’ami d’Adam et Eve, il devint l’ennemi le plus mortel de l’humanité. 

-

6. POURQUOI LUCIFER, L’ANGE PARFAIT PÉCHA-T-IL ?

« TE VOILÀ TOMBÉ DU CIEL, Astre brillant, fils de l’aurore ! TU ES ABATTU À TERRE…. Tu disais en ton cœur : ‘Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; JE SERAI SEMBLABLE AU TRÈS-HAUT.’ » Ésaïe 14 : 12-14.

L’être qui devint le diable fut à l’origine appelé Lucifer, ce qui signifie « étoile du jour » ou « celui qui brille. » Dans le cœur de cet ange, la vanité et l’ambition prirent graduellement la place de la dévotion. La semence de l’orgueil fit place à l’obsession de prendre la place de Dieu.

Lucifer a dû travailler fort pour persuader les autres êtres célestes. Il est facile d’imaginer celui qu’on appellera désormais le Satan qui prétend que Dieu les avait privés de quelque chose et que la loi divine était trop sévère et que Dieu était un Souverain indifférent. Il calomnia celui dont le caractère est l’amour même.

« Ton cœur s’est élevé,…je t’ai jeté par terre. » – Ezéchiel 28 : 17.

L’orgueil changea le premier des anges en diable (diviseur) ou Satan (accusateur). Afin de conserver la paix et l’harmonie du ciel, lui et le tiers des anges qui se joignirent à lui dans sa révolte, durent être chassés (Apocalypse 12 : 4, 7-9).

-

7. QUI EST RESPONSABLE DU PÉCHÉ ?

Pourquoi Dieu n’a-t-il pas créé des êtres qui soient incapables de pécher ? Dans ce cas il n’y aurait pas de problème du mal dans le monde. Dieu désirait des gens qui soient à même de maintenir de bonnes relations. Alors « Dieu créa l’homme à son image » (Genèse 1 : 27). Cela signifie que nous sommes libres et responsables. Nous pouvons choisir d’aimer Dieu ou de lui tourner le dos.

Dieu donna aux anges et aux humains de tous les temps une nature spirituelle et la faculté de faire de vrais choix : « Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir. »- Josué 24 : 15.

Dieu exhorte les êtres qu’il a créés à son image à faire le bien parce que leur raisonnement leur dit que « la voie de Dieu est la meilleure, » et à se détourner du mal parce que leur jugement les prévient contre les résultats de la désobéissance et du péché.

Seuls les êtres qui disposent de la faculté de raisonner et de choisir peuvent connaître l’amour véritable.

Dieu désirait créer des gens capables de comprendre et d’apprécier son caractère, qui soient libres de répondre à son amour et aussi d’aimer autrui.

Dieu voulait tant partager son amour qu’il consentit à prendre l’énorme risque de créer des anges et des gens avec le libre arbitre.

Il savait qu’un jour l’un des êtres qu’il a créés pourrait choisir de ne pas le servir. Le diable fut le premier être de l’univers à faire ce choix terrible. La tragédie du péché commença avec lui (Jean 8 : 44, 1 Jean 3 : 8).

-

8. LA VENUE DE JÉSUS REND POSSIBLE LA DESTRUCTION DU PÉCHÉ

Pourquoi Dieu n’a-t-il pas détruit Lucifer avant que la maladie de son péché ne se répande ?

 

Lucifer avait jeté le doute sur l’équité du gouvernement de Dieu. Il avait menti sur Dieu. Si Dieu avait détruit Lucifer immédiatement, les anges l’auraient servi par crainte et non par amour. Cela aurait contrarié l’objectif que Dieu avait à l’origine quand il créa des êtres dotés du libre arbitre.

Comment pouvait-on savoir que les voies de Dieu étaient les meilleures ? Dieu donna à Satan l’occasion de montrer son système. C’est pourquoi il lui accorda la possibilité de tenter Adam et Eve.

Cette planète est devenue un terrain d’examen où le caractère de Satan et la nature de son royaume sont comparés au caractère de Dieu et à la nature de son royaume. Qui a raison ? Qui pouvons-nous croire en bout de ligne ?

 Lucifer était si rusé qu’il a fallu beaucoup de temps pour que les êtres créés de l’univers soient pleinement convaincus de la fatalité de ses voies. Finalement, chacun verra que « le salaire du péché c’est la mort » et que « le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. »

 

 

Chaque être de l’univers finira par croire que :

 

« Tes œuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu tout-puissant ! Tes voies sont justes et véritables, roi des nations !… Toutes les nations viendront, et se prosterneront devant toi parce que tes jugements ont été manifestés. » – Apocalypse 15 : 3-4.

Après que tous auront compris la nature mortelle du péché et la nature destructrice de la philosophie de Satan, Dieu pourra détruire Satan et le péché. Il devra également détruire ceux qui résistent à sa grâce et s’accrochent au plan de Satan.

Dieu est tout aussi désireux de résoudre le problème du péché et de la souffrance que nous.

Mais il attend le moment où il pourra le faire de façon permanente et quand il pourra à la fois préserver notre libre arbitre et empêcher au mal de réapparaître.

Dieu a promis d’éradiquer le péché en purifiant les cieux et la terre avec du feu. « Selon sa promesse, » nous pouvons « attendre de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera » (2 Pierre 3 : 10-13). Le péché ne pourra plus infecter l’univers. Les résultats tragiques du péché seront si manifestes que désobéir à Dieu sera répugnant pour toute l’éternité.

Qui rend possible la destruction finale du Diable et du péché ?

« Puisque les enfants participent au sang et à la chair, Jésus y a également participé lui-même afin que par sa mort il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. » – Hébreux 2 : 14, 15.

 

 

À la croix, les anges et les mondes habités virent Satan tel qu’il est : un trompeur, un menteur et un meurtrier. Il révéla son vrai caractère en forçant des hommes à tuer le Fils innocent de Dieu. Les habitants de l’univers virent comment le péché est inutile et cruel. La croix a pleinement démasqué les mobiles de Satan et quand Dieu détruira le diable et tous ceux qui persistent dans le péché, tous conviendront que Dieu est juste.

La mort de Jésus sur la croix a exposé les vrais mobiles de Satan devant tous les êtres créés (Jean 12 : 31-32). La croix a également révélé le Christ tel qu’il est : Le Sauveur du monde.

À Golgotha on a pu voir le contraste entre le pouvoir de l’amour et l’amour du pouvoir.

La Croix a montré clairement que c’est l’amour insondable de Dieu qui est le mobile de ses rapports avec les anges, les hommes et les femmes pécheurs.

 À la croix, la démonstration éloquente de l’amour inconditionnel de Dieu mit Satan en déroute. L’enjeu du combat était de savoir qui pourrait gouverner le monde, Christ ou Satan. Et la croix l’a démontré une fois pour toutes. Ce doit être Christ par-dessus tout !  (Pour mieux comprendre ce sujet, l’étape 6 reprendra le thème du péché).

Jésus-Dieu a souffert et est mort pour que vous preniez conscience qu’il vous aime profondément et éternellement.

Quelle est votre impression sur celui qui vint en ce monde sous une forme humaine et mourut à votre place pour vous sauver des résultats du péché ?

Voulez-vous baisser la tête en ce moment pour remercier Jésus, et ensuite lui demander de venir prendre possession de votre vie ?

 

 

 

En  vidéos sur la chaine canadienne « Il est écrit »:

Créé ou évolué ?

 

Le combat de Darwin.

4eme ÉTAPE :

 

 

 

PLUS QU’UN EXEMPLE !

-

Un pasteur parla du sujet : « Pourquoi je crois en Jésus ». Peu après, un jeune homme de bonne présentation le visita à son bureau et lui dit : « Le sujet de ce soir était très intéressant, mais tout ce que vous avez dit au sujet de Jésus vient de votre Bible. Dites-moi, si vraiment Jésus a vécu sur cette terre, pourquoi les livres d’histoire n’en parlent-ils pas ? »

« C’est une bonne question, » répondit le pasteur alors qu’il se tourna pour prendre quelques livres. « En fait, l’histoire parle de Jésus. »

« J’aimerais voir ça de mes propres yeux, » répondit le jeune homme.

« Voici la Lettre 97 tirée du 10e volume des Lettres de Pline le Jeune, proconsul de Bithynie, une province de l’ancienne Asie Mineure. Pline écrivit à l’empereur romain Trajan pour lui parler des événements survenus dans sa province. Voyez-vous, il demande des conseils sur la façon de traiter une nouvelle secte, les chrétiens. Il parle de leur croissance rapide et de la façon dont ils chantent des hymnes composés en l’honneur de Christ, leur chef. Pline envoya sa lettre aux environs de l’an 110 de notre ère. Elle donne des preuves convaincantes de l’existence d’un homme nommé Christ et de l’expansion de sa foi au temps des apôtres.

« Étonné, le jeune homme dit : « Dites-moi un peu plus. » 

Le pasteur feuilleta un autre livre et ajouta : « Tacite, un autre historien, vécut à l’époque de Pline le Jeune. » Dans ses Annales (Livre 15, chapitre 44), il parle de la haine de Néron pour les chrétiens et de la façon dont il les persécuta au moment de l’incendie de Rome. Tacite dit que le mot « chrétien » est dérivé de « Christ. » Il affirme que Jésus-Christ, le fondateur de la religion chrétienne, a été mis à mort par Ponce Pilate, procurateur de Judée sous le règne de l’empereur Tibère. Tous les faits donnés par Tacite correspondent exactement aux événements, aux noms et aux lieux donnés dans la Bible. » 

« Pasteur, je ne savais pas que ces choses figuraient dans les livres d’histoire, » s’écria le visiteur.

Le pasteur continua : « Remarquez qu’aux environs de l’an 180 de notre ère, Celse écrivit un livre pour s’attaquer aux chrétiens. Il indique qu’à cette époque, le christianisme était devenu une force menaçante. »

« Si vous doutez encore, souvenez-vous que les quatre évangiles sont tout aussi bien des livres historiques que ces livres séculiers. »

Quand ce jeune homme comprit que les livres sacrés et l’histoire séculière affirment tous deux que Jésus vécut sur cette terre comme un homme, il s’en alla avec la conviction que Jésus était une figure réelle de l’histoire.

-

1. CHRIST A EXISTÉ DEPUIS L’ÉTERNITÉ

Jésus n’était pas tout simplement un gentilhomme. Il était également Dieu.

Que dit-il lui-même au sujet de sa divinité ?

« Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu… Celui qui m’a vu a vu le Père. » – Jean 14 : 7-9. (À moins d’avis contraire, les textes bibliques cités sont tirés de la Bible Louis Second.)

Si vous désirez connaître la réponse aux questions, « Qui est Dieu ? À quoi ressemble-t-il ? » vous devez regarder à Jésus qui dit : « Moi et le Père nous sommes un. » – Jean 10 : 30.

Dieu le Père et Jésus le Fils ont existé ensemble de toute éternité (Voir Hébreux 1 : 8). Il n’y a point eu de temps où Jésus ne fut pas un avec le Père. Le Père ressent le même amour pour chaque être humain que Jésus a démontré durant son séjour ici-bas.

-

 2. CHRIST, LE CŒUR DE L’HISTOIRE ET DE LA PROPHÉTIE

Étant donné que la vie du Christ est l’accomplissement de la prophétie, l’histoire de sa vie fut écrite avant sa naissance.

 

Les prophéties de l’Ancien Testament présentent clairement les faits saillants de sa vie, sa mort, et sa résurrection long- temps d’avance. Le Nouveau Testament raconte l’accompli-ssement de l’histoire de sa vie.

Écrite entre 500 à 1500 ans avant la naissance du Christ, les prophètes firent de nombreuses prédictions très précises sur la vie du Messie qui allait venir. Et tout au début du ministère terrestre du Christ, quand les gens comparaient sa vie avec les prophéties de l’Ancien Testament, qu’ont-ils conclu ?

« Nous avons trouvé celui de qui Moïse et les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. »  - Jean 1 : 45

Notre Sauveur fit appel aux prophéties qui se sont accomplies pour montrer son identité. Voici ce qu’il fit :

« Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures (de l’Ancien Testament) ce qui le concernait. » Luc 24 : 27

Les prophéties qui se sont accomplies donnent des preuves convaincantes que Jésus est le Messie promis.

-

 3. CHRIST, L’ACCOMPLISSEMENT DE LA PROPHÉTIE

Jetons un coup d’œil sur quelques-uns de ces passages prophétiques tirés de l’Ancien Testament et leur accomplissement dans les registres du nouveau Testament.

LE LIEU DE SA NAISSANCE

La prophétie de l’Ancien Testament :« Et toi, Bethlehem Ephrata,… de toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité. »- Michée 5 : 1

 L’accomplissement du Nouveau Testament :

« Jésus étant né à Bethlehem en Judée. » Matthieu 2 : 1.


SA NAISSANCE D’UNE MÈRE VIERGE
 

 La prophétie de l’Ancien Testament :

« LA JEUNE FILLE deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel (Dieu avec nous). » – Esaïe 7 : 14.

L’accomplissement du Nouveau Testament :

« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car L’ENFANT QU’ELLE A CONÇU VIENT DU SAINT-ESPRIT. Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » – Matthieu 1 : 20-23.

 SA DESCENDANCE DE LA TRIBU DE JUDA

 La prophétie de l’Ancien Testament : 

« Le sceptre ne s’éloignera point de Juda… jusqu’à ce que vienne celui à qui il appartient. »-Genèse 49 : 10                        

 L’accomplissement du Nouveau Testament : 

« Car il est notoire que NOTRE SEIGNEUR EST SORTI DE JUDA.  » - Hébreux 7 : 14. 

SON REJET

La prophétie de l’Ancien Testament : 

« Méprisé et abandonné des hommes. » – Esaïe 53 : 3.

L’accomplissement du Nouveau Testament : 

« Il est venu chez les siens, mais les siens ne l’ont pas reçu. » – Jean 1 : 11.

 SA TRAHISON ET LA SOMME PAYÉE AU TRAÎTRE

 La prophétie de l’Ancien Testament :

« CELUI-LÀ MÊME (mon ami) avec qui j’étais en paix, qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain lève le talon contre moi. » -Psaume 41 : 9

« Je leur dis : Si vous le trouvez bon, donnez-moi mon salaire ; sinon, ne le donnez pas. Et ils pesèrent pour mon salaire TRENTE SICLES D’ARGENT. » – Zacharie 11 : 12.

 L’accomplissement du Nouveau Testament :

« Alors l’un des douze, appelé Judas Iscariot, alla vers les principaux sacrificateurs, et dit : Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai. Et ils lui payèrent TRENTE PIÈCES D’ARGENT. » – Matthieu 26 : 14, 15.

SA MORT SUR LA CROIX

La prophétie de l’Ancien Testament : « Ils ont PERCÉ MES MAINS et mes pieds. » -Psaume 22 : 16.

 L’accomplissement du Nouveau Testament : « Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là.  » -Luc 23 : 33. (Voir aussi Jean 19 : 17, 18.)

 SA SORTIE DE LA TOMBE

 La prophétie de l’Ancien Testament :

« Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption.  » – Psaume 16 : 10.

 L’accomplissement du Nouveau Testament :

« C’est la résurrection du Christ qu’il a prévue et annoncée, en disant QU’IL NE SERAIT PAS ABANDONNÉ DANS LE SÉJOUR DES MORTS, et que sa chair ne verrait pas la corruption. C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins. » – Actes 2 : 31, 32.

Il est évident que Jésus n’a pas seulement été l’accomplissement de quelques prédictions.

Sa biographie a vraiment été écrite à l’avance par des moyens surnaturels. Jésus est vraiment le Fils de Dieu.

Après avoir examiné les preuves, nous devons prier et décider qui sera le Maître de notre vie. Si vous ne l’avez pas encore fait, voulez-vous placer votre vie entre les mains de Jésus ?

-

4. UNE VIE PLANIFIÉE PAR DIEU

Jésus mena une vie planifiée par Dieu, vie qui fut écrite des siècles avant sa naissance. Bien conscient de ce fait, il resta sensible aux directives divines. Il déclare :

« Je ne fais rien de moi-même, mais je parle selon ce que le Père m’a enseigné…. Parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » – Jean 8 : 28, 29.

Dieu a planifié la vie humaine de Jésus avant sa naissance, et Dieu a aussi un plan pour chaque être humain. Il sait comment répondre à nos besoins les plus précieux et nous donner une vie abondante.

Témoignage : Ray n’était pas toujours certain de vouloir se soumettre au plan de Dieu. Mais quand pour la première fois, il dut choisir un collège, il décida pour la première fois de sa vie de chercher les directives divines. Il pria pendant plusieurs jours et essaya d’écouter certaines réponses. Après un certain temps, il sembla voir de bonnes raisons pour choisir la 2e possibilité : elle était moins chère, mais c’était une université vaste et impersonnelle. Peu après avoir commencé les cours, il fit la connaissance de bons chrétiens qui appartenaient à « Croisade du campus pour Christ ». Son expérience avec eux, au cours des deux années suivantes, changea radicalement le cours de sa vie.

Aujourd’hui, Ray se rend compte que chaque fois qu’il devait prendre une décision importante et qu’il chercha l’aide de Dieu, Dieu lui donna à chaque fois le meilleur de ce qui pouvait lui arriver.

Comment pouvez-vous connaître le plan de Dieu pour votre vie ?

Dieu guide de plusieurs façons :

(1) LA BIBLE

Quel est, selon le psalmiste, le Manuel de la vie ?

 

« Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier. » – Psaume119 : 105.

La parole de Dieu renouvelle nos pensées et nous donne des idées:

« discernez quelle est la volonté de Dieu par le renouvellement de votre intelligence » Romains 12 :2. 

Un moment régulier pour étudier les Saintes Écritures et prier est la meilleure façon de bien établir nos priorités.

(2) DES CIRCONSTANCES PROVIDENTIELLES

Dieu nous guide également par des circonstances créées par lui. Le psaume 23 le dépeint comme le Bon Berger. Le berger conduit son troupeau à travers des vallées verdoyantes ou des ravines rocheuses. Il est en mesure d’aider ses brebis à bénéficier et à tirer profit de diverses expériences. Nous avons un Berger qui se tient à nos côtés.

(3) DIEU PARLE DIRECTEMENT AU CŒUR

Dieu nous guide également en parlant à notre conscience. L’Esprit peut illuminer « les yeux de nos cœurs » (Éphésiens 1 :18).

Plus nous communiquons régulièrement avec Dieu, mieux il peut nous parler. Il façonne nos cœurs, nos pensées et notre jugement afin que nous puissions voir clairement la prochaine étape à suivre.

 

5. LES GUIDES DOIVENT S’HARMONISER

Naturellement, il est possible de croire que notre vie est dirigée par Dieu alors que nous ne faisons que suivre nos penchants et nos impulsions (Proverbes 16 : 25). Nos sentiments doivent être en harmonie avec les enseignements de la Bible. Il n’est pas sage de conclure que Dieu nous dirige à moins que tous les trois guides ne soient en harmonie.

Prenons le cas de Jacques, par exemple. Il avait une femme et deux enfants, mais était amoureux d’une autre femme. Il dit à ses amis : « J’ai prié Dieu là-dessus et je sens que c’est là sa volonté. » Les émotions de Jacques et ses impressions le conduisirent sur un mauvais chemin. Il s’imaginait que sa rencontre avec cette autre femme était « providentielle » et il ne prit pas le temps de regarder le commandement de la Bible concernant l’adultère.

La Bible, la « loi et le témoignage » est le guide sûr, le juge final qui permet de déterminer la bonne marche à suivre (Ésaïe 8 : 20). Nous ne devons jamais permettre à nos impressions ou à des soi-disant circonstances providentielles de nous éloigner des principes de la Bible. C’est la seule manière d’éviter bien des déboires.

-

6. LA SOUMISSION AUX PLANS DE DIEU

Quand le diable vint tenter Jésus dans le désert, il insinua ce qui suit : « Si seulement tu laissais de côté le sacrifice cruel que ton Père a planifié pour toi, je te donnerais le monde dans la paume de ta main avec la célébrité, la fortune et un mode de vie enviable. » Il osa même citer les Saintes Écritures pour essayer de tenter Jésus.

 

Mais chaque fois, Jésus le combattit avec ces mots : « Il est écrit » (Matthieu 4 :1-11). Après trois années de son ministère durant lesquelles il vivait jour après jour en harmonie avec la volonté de son Père, les dernières paroles du Christ furent : « Tout est accompli » (Jean 19 : 30). En réalité, voici ce que Jésus voulait dire : « La vie que Dieu avait planifiée pour moi est maintenant finie et accomplie. »

Alors que vous commencez à entendre la voix de Dieu parler de façon cohérente, par le biais de sa Parole, de circonstances providentielles et d’impressions directes, vous pouvez apprendre à accepter de tout cœur ses directives.

Vous aussi pourrez découvrir la joie d’une vie planifiée et guidée par Dieu. L’étape suivante vous y aidera fortement.

 

 

Les faits historiques précités et une histoire plus détaillée se trouvent dans les ouvrages suivants : Documents of the Christian Church, choisis et édités par Henry Bettenson (London, Oxford University Press); Joseph Cullen Ayer, A Source Book for Ancient Church History (New York: Charles Scribner’s Sons, 1931, 1941); Origen: Contra Celsum, traduit par Henry Chadwick (Cambridge: University Press, 1965); F.F. Bruce, The New Testament Documents: Are They Reliable? 5e édition révisée (Grand Rapids: William B. Eerdmans Publishing Company, 1960; and R.T. France, The Evidence for Jesus (Downers Grove, Illinois: InterVarsity Press, 1986). Les deux derniers livres sont disponibles à bon marché sous forme brochée dans les librairies religieuses. Si les trois premiers livres ne sont pas disponibles dans votre bibliothèque publique, si vous habitez aux États-Unis, vous pouvez demander au bibliothécaire de les commander par le biais des prêts inter-bibliothèques.

5eme ÉTAPE :

 

 

 

LA RÉPONSE A TOUTES LES QUESTIONS ?

-

On découvrit son squelette à côté d’un abri de fortune sur une île déserte au milieu de l’Atlantique. Le marin anonyme tint un journal qui relatait les détails de son supplice de quatre mois. Il fut jeté sur le rivage de l’île Ascension en 1725 par une flotte hollandaise pour avoir commis un certain crime. Peu après, il eut à boire du sang de tortues pour apaiser sa violente soif. La souffrance physique de l’homme était intense, mais une douleur encore plus profonde se démarquait dans son journal : son affreuse culpabilité.

 

Il écrivit des mots tourmentés tels que : « Quels remords de conscience brûlent les pauvres mortels qui abandonnent le sentier de la droiture et se contentent d’augmenter le nombre des damnés!  » Le pire isolement de ce marin perdu provenait du sentiment d’être séparé de Dieu. C’est ce qui le rongeait.

Les humains luttent contre cet isolement du cœur depuis qu’Adam et Eve « se cachèrent loin de la face de l’Éternel Dieu au milieu des arbres du jardin » après avoir mangé le fruit défendu (Genèse 3 : 8). Les émotions étranges de la honte, la culpabilité et la peur forcèrent ce premier couple à s’enfuir quand Dieu vint l’appeler. Malheureusement, ces sentiments nous sont encore familiers aujourd’hui.

Qu’est-ce qui cause une séparation entre Dieu et nous ?

« Vos crimes mettent une séparation entre vous et votre Dieu; vos péchés vous cachent sa face. » – Ésaïe 59 : 2. (À moins d’avis contraire, tous les versets sont tirés de la Version Louis Second.)

Ce gouffre qui sépare les pécheurs de Dieu ne vient pas de ce dernier. Dieu ne s’était pas enfui d’Adam et Eve, mais ce sont eux qui s’enfuirent loin de lui.

-

1. SATISFAIRE NOTRE FAIM CACHÉE

Avant que le péché eût tout gâché, Adam et Eve jouissaient d’une intimité avec leur Créateur dans le beau jardin d’Éden. Malheureusement, ils crurent au mensonge de Satan qui leur promettait de devenir aussi sages que Dieu et détruisit la confiance qui existait entre eux et leur Créateur. (Genèse 3).

 

 Après avoir été obligé de quitter le jardin d’Éden, Adam et Eve trouvèrent que la vie était devenue beaucoup plus difficile. La grossesse et l’occupation du sol s’accompagnaient de sang, de sueur et de pleurs.

Vu que leur relation privilégiée avec Dieu avait été rompue, ils devinrent sujets de désirs insatisfaits et de soupirs douloureux : la solitude de la séparation d’avec leur père céleste.

Depuis le premier acte de rébellion d’Adam et Eve, tous ensuite (toute la race humaine) sont tombés dans le même piège du péché et sont sujets à la mort qui est l’ultime conséquence du péché.

« C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la MORT S’EST ÉTENDUE SUR TOUS LES HOMMES, parce que TOUS ONT PÉCHÉ. » – Romains 5 : 12

Nous avons tous besoin d’être rassasiés au plus profond de notre cœur et nous soupirons tous  pour une sorte de sécurité que Dieu seul peut donner.

Bien souvent nous essayons d’apaiser cette faim par un ardent désir d’emmagasiner, ou une course effrénée vers la promotion au travail, ou tout simplement en noyant notre faim dans l’alcool, les drogues ou la promiscuité.

Mais tous nos soupirs sont des symptômes de l’éloignement de Dieu. Il n’y a pas d’autre remède que d’expérimenter son amour dans nos vies.

« Il y a d’abondantes joies devant ta face, des délices éternelles à ta droite.  » – Psaume 16 : 11.

La vraie satisfaction n’est possible que lorsque nous nous décidons de traverser sur le pont qui nous sépare de Dieu et de marcher de l’autre coté en sa présence.

-

2. UN PONT SUR L’ABÎME DU PÉCHÉ ET DE LA MORT

Ce ne sont pas seulement les humains que le péché a rendus solitaires. Le cœur de Dieu a aussi été meurtri quand Adam et Eve lui tournèrent le dos. Aujourd’hui encore, il s’attriste de nos chagrins et de nos tragédies.

Dieu veut satisfaire nos profonds désirs et guérir nos blessures émotionnelles.

Il ne se contente pas de regarder au-delà du gouffre qui nous sépare de lui. Jésus décida de devenir ce pont au-dessus de l’abîme du péché et de la mort.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. » – Jean 3 : 16, 17.

Dieu donna son Fils et Jésus donna sa vie pour changer notre triste destin, en vivant en lui-même l’effet terrible de la mort éternelle qui nous était destiné. Sa vie, sa mort, et sa résurrection ont rendu possible le pardon et le salut des hommes. A la croix fut démontré le vrai caractère du Christ et celui de Satan.
 
Ce que Jésus est venu souffrir ici-bas avait pour but, entre autres, de lever le doute sur le caractère de Dieu salit à nos yeux par Satan.

Le doute concernant l’amour de Dieu, nous l’avons hérité d’Adam et Eve, et chaque jour, Satan l’entretient en nous. Jésus se laissant crucifier était la seule possibilité pour Dieu de lever ce doute.

Il n’y a pas d’acte magique dans le don de Jésus, tout se joue au niveau de notre cœur. La question qui s’impose : suis-je touché par une telle démonstration d’amour ?

-

3. SEPT FAITS ESSENTIELS QU’IL FAUT SAVOIR SUR JÉSUS 

Les sept faits au sujet de Jésus ne s’appliquent à aucun autre homme ayant vécu sur cette terre :

(1) Jésus est descendu du ciel sur la terre. 

Depuis combien de temps Jésus dit-il qu’il existe?

 « Avant qu’Abraham fut, je suis ! » -Jean 8 : 58.

Jésus annonça au monde : « Je suis !  » J’ai toujours existé et je serai toujours là. Même si Jésus naquit d’une mère humaine (Matthieu 1 : 22, 23), il est Dieu, Dieu sous une forme humaine.

Dwight L. Moody, le Billy Graham du 19e siècle, dit ceci au sujet de l’incarnation de Jésus : « Si Jésus était venu pour être placé dans un berceau en argent, soigné par un ange, et nourri avec une cuiller en or, ce serait tout de même un grand sacrifice pour lui. Mais le Créateur du ciel et de la terre prit la forme humaine et naquit dans une étable. Ses parents pauvres vivaient dans le pire environnement.  »

Un ange dit à Joseph au moment de la naissance de Jésus :

« Elle (Marie) enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus, car IL SAUVERA LE PEUPLE DE SES PÉCHÉS. » -Matthieu 1 : 21.

Jésus, le Créateur de l’univers (Jean 1 :1-3, 14), accepta de venir dans ce monde pour nous sauver de notre triste condition et de la mort. 

(2) Jésus mena une vie sans péché.

« Jésus, le Fils de Dieu,… a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » -Hébreux 4 : 14, 15.

Jésus ne se contenta pas de nous conseiller de nous éloigner du péché et de mener une vie plus satisfaisante. En vivant ici-bas comme un homme, Jésus vécu une vie sans péché, exemplaire et attrayante, plus convaincante que bien des sermons.

Satan, l’adversaire du Christ, s’acharna à séduire Jésus pendant sa vie terrestre et à le porter à pécher. Dans le désert, Satan lança ses pires assauts contre l’intégrité du fils de Dieu (Matthieu 4 : 1-11). À Gethsémané, avant sa crucifixion, les forces de la tentation atteignirent une telle intensité que la sueur de Jésus devint comme des grumeaux de sang (Luc 22 :44).

Mais Christ résista au diable  sans commettre de péché :

« Puisque Jésus en lui-même fit face à tous les problèmes humains et à toutes les tentations possibles, sans utiliser sa puissance divine, il comprend nos luttes et est en mesure de « compatir à nos faiblesses«  (Voir Hébreux 4 : 15).

Pourquoi était-il nécessaire pour Jésus de mener une vie sans péché ?

« Dieu porta Jésus, qui n’avait point connu de péché, à devenir péché pour nous ; et en échange de notre vie de péché, Jésus nous donne une vie sans péché, afin que nous devenions sans péché en lui » -2 Corinthiens 5 : 21, paraphrase. 

 

 

Jésus remporta la victoire sur la tentation et mena une vie sans péché afin de pouvoir nous la donner en échange de notre ancienne vie de péché.

En n’utilisant jamais sa puissance divine contre la tentation, il nous a montré que cela nous est aussi accessible par une étroite relation affective avec notre « papa » céleste.

C’est par cette étroite relation que Jésus a résisté au mal.

(3) Jésus mourut pour abolir le péché.

Combien de gens ont péché ?

« Car TOUS ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.  » -Romains 3 : 23.

Quelle est la pénalité du péché ?

« Le salaire du péché c’est la MORT ; mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » – Romains 6 : 23.

Pourquoi Jésus mourut-il ?

« Voici l’Agneau de Dieu qui ÔTE LE PÉCHÉ du monde ! » – Jean 1 : 29.

Nous avons tous péché et nous sommes sujets à la mort éternelle, mais Jésus est mort à notre place. Il est devenu « péché » pour nous. Il paya le prix du péché pour nous. Sa mort est un don, et le « DON de Dieu c’est la VIE ÉTERNELLE en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 : 23).

Jésus donna sa vie parfaite et juste comme don d’amour pour nous.

Un tel amour dépasse l’entendement humain. Et à cause de sa mort, nous avons LA PAIX avec Dieu (Romains 5 : 1).

(4) Jésus est ressuscité des morts

 

La mort de Jésus sur la croix ne marque pas la fin de sa remarquable histoire. Il n’aurait pas pu rester dans la tombe et être tout de même notre Sauveur.

« Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, et par conséquent aussi, ceux qui sont morts en Christ sont perdus. » – 1 Corinthiens 15 : 17, 18. 

 

Mohammed et Bouddha ont présenté au monde de grands enseignements philosophiques. Ils ont inspiré des milliers de gens, mais ils n’ont pas de puissance surnaturelle pour donner la vie puisqu’ils sont demeurés dans leurs tombes.

Puisque Jésus sortit du tombeau le troisième jour après sa mort, quelle promesse est-il en mesure de nous faire ?

« Car je vis, et vous vivrez aussi. » – Jean 14 : 19. 

Christ est vivant ! Puisqu’il a le pouvoir sur la mort, il peut nous délivrer de la mort et nous offrir une vie qui est à la fois abondante et éternelle. Il vivra dans nos cœurs si nous l’invitons.

Le Christ ressuscité est prêt à combler nos besoins aujourd’hui.

« Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » – Matthieu 28 : 20. 

Hommes et femmes à travers le monde racontent comment Jésus les a délivrés des pires addictions et des traumatismes émotionnels les plus profonds.

L’un de nos élèves écrivit ces paroles de gratitude sur l’une de ses feuilles de réponse : « J’étais un alcoolique. Un jour, alors que j’étais ivre, je remarquai une carte dans le caniveau qui annonçait votre cours de Bible. Je la ramassai, la remplis et reçus ma première vraie connaissance de Jésus-Christ. Peu de temps après avoir pris le cours de Bible,  je donnai mon cœur à Dieu et n’eus plus envie du whisky. »

Quand Jésus prit possession de la vie de cet homme, une nouvelle force lui donna la faculté de vaincre sa dépendance. Puisque Christ est le Sauveur ressuscité, il est en mesure de sauver tous ceux qui implorent son secours.

(5) Jésus est monté au ciel 

 

Avant de retourner vers son Père après sa résurrection (Actes 1 : 9), Jésus fit cette promesse à ses disciples :

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ; je m’en vais vous PRÉPARER UNE PLACE. Et… je reviendrai et je vous prendrai avec moi… là où je suis. » – Jean 14 : 1-3.

(6) Jésus officie comme intercesseur

Jésus cherche constamment à nous préparer une place au ciel :

« Il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il fut un SOUVERAIN SACRIFICATEUR miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple; car ayant été tenté lui-même dans ce qu’il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. » – Hébreux 2 : 17-18.

Jésus est venu dans ce monde pour « faire l’expiation des péchés du peuple » et nous délivrer de la misère du péché. Il est mort pour nous sauver afin de pouvoir éradiquer la cause du péché, de la souffrance et de la mort en détruisant le diable.

En tant que « souverain sacrificateur », Jésus était « rendu semblable en toutes choses à ses frères. » Et il apparaît continuellement dans la présence de son Père pour intercéder pour nous comme Médiateur.

Le même Jésus qui bénit les enfants, réhabilita la femme adultère et pardonna au brigand sur la croix, travaille en ce moment même près de Dieu pour combler nos besoins, et « secourir ceux qui sont tentés. »

(7) Jésus reviendra 

Avant de retourner au ciel, quelle promesse fit Jésus ? :

« Je vais vous préparer une place ; et… JE REVIENDRAI, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » – Jean 14 : 3.

Au retour de Jésus, il nous délivrera du péché, de la maladie, de la tragédie et de la mort qui ont envahi cette planète.

Il nous accueillera dans un nouveau monde de bonheur et de vie éternelle.

-

4. UN AMOUR INDÉFECTIBLE

 

 

On raconte l’histoire d’un mariage qui fut arrangé en Taïwan entre U Long et une jeune femme nommée « Fleur d’or ». Quand U Long souleva le voile du visage de la mariée après la cérémonie, il fut choqué et dégoûté. Son visage était rempli de taches de petite vérole. U Long ne fit presque plus cas de sa femme. Elle fit de son mieux pour le rendre heureux; elle travailla dur à la maison, espérant que son mari finirait par l’accepter. Mais il resta indifférent à ses marques d’affection.

Après douze ans de ce faux mariage, U Long commença à perdre la vue. Un médecin lui dit qu’il deviendrait complètement aveugle à moins d’avoir une transplantation de la cornée. Mais l’opération coûtait cher et il y avait une longue liste d’attente. 

Fleur d’or commença à travailler de longues heures en soirée. Elle fit des chapeaux de paille pour un revenu supplémentaire. Un jour, U Long apprit que la cornée de quelqu’un était devenue disponible après un accident. Il accourut à l’hôpital pour subir l’opération. 

Après sa guérison, il décida bon gré mal gré d’aller remercier sa femme pour avoir amassé la somme. Quand il tourna sa tête baissée afin qu’elle pût le regarder, U Long poussa un soupir. Elle le regarda avec des yeux vides, qui n’avaient plus de cornée. Ému, il se jeta à ses pieds et pleura. Et pour la première fois, il l’appela par son nom : Fleur d’or ! 

À l’image d’U Long vis-à-vis de Fleur d’or, Jésus soupire après une relation étroite avec ceux qui sont restés indifférents envers lui pendant si longtemps.

Il consentit à sacrifier non seulement ses yeux à l’image de Fleur d’or, mais son corps entier afin de prouver à chacun de nous son grand amour.

Cet amour est si puissant qu’il vint dans ce monde pour nous guérir du péché, cet état d’égocentrisme qui nous éloigne du cœur de Dieu, lui qui est source de vie, de paix et de justice.

Par sa souffrance et sa mort, Jésus nous rend la vue qui nous permet de discerner l’amour de notre créateur.

Il ne fallait pas moins que les yeux de Fleur d’or pour que le cœur d’U long soit touché en profondeur ;

Il ne fallait pas moins que notre créateur souffrant et mourant sur une croix pour que nos cœurs soient touchés en profondeur.

Le grand sacrifice du Christ a créé un pont sur l’abîme de notre indifférence et de notre aliénation.

Avez-vous personnellement découvert qu’il veut vous attirer de l’autre côté du précipice pour vous prendre dans ses bras ?

 

-Voulez-vous répondre par cette prière ?

 

 

« Jésus, je t’aime ! Merci pour ton incroyable sacrifice. Viens dans mon cœur maintenant. Sauve-moi en entier, sauve-moi complètement, et éternellement »

TEST DE CONNAISSANCE 01

Test de connaissance – Section 1

 

Ce lien vous dirige vers le site premier "decouvertedubonheur.com"

Le test vous permettra de recevoir en prime des récits de témoignages.

Chacune des 7 sections se termine par un test et des témoignages en prime.

Alors, n'hésitez pas !

Liens:

HAUT DE PAGE

ou

PAGE SUIVANTE