04 : Etre enfin heureux !

Section 04 : Etre enfin heureux !

 

(14) Un téléphone gratuit ?

(15) Le secret du bonheur ?

(16) Le secret d’une bonne santé ?

14eme ÉTAPE :

 

 

 

UN Téléphone GRATUIT ?

 

-

 

L’écrivain et historien russe, Anatole Levitin, passa sept ans dans le Goulag sibérien où les prières adressées à Dieu auraient paru gelées au sol. Mais il en revint en pleine forme spirituelle.

« La prière est le plus grand miracle qui soit, » écrivit-il. « Je n’ai qu’à me tourner mentalement vers Dieu et tout à coup je ressens une force qui me pénètre de quelque part, atteint mon âme et mon être entier.

De quoi s’agit-il ? Où pourrais-je, moi, un vieillard insignifiant et fatigué de la vie, trouver cette force qui m’anime, me sauve, m’élève au-dessus de la terre ? Elle vient de l’extérieur et il n’y a pas de force en ce monde qui puisse lui résister. »

Dans cette étude, nous allons voir comment la prière peut nous aider à bâtir une plus grande relation avec Dieu et une vie chrétienne robuste.

-

 

1. UNE CONVERSATION AVEC DIEU

Comment pouvons-nous savoir que Dieu nous écoute quand nous prions ?

« Vous m’invoquerez et vous partirez ; VOUS ME PRIEREZ, ET JE VOUS EXAUCERAI. Vous me chercherez et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur. » - Jérémie 29 : 12, 13. (À moins d’avis contraire, tous les versets sont tirés de la Version Louis Second.)

Comment Jésus nous assure-t-il qu’il va écouter et exaucer nos prières ?

« Et moi, je vous dis : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. »- Luc 11 : 9.

La prière est un dialogue, un échange seul à seul avec notre créateur. 

 

 

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et m’ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » - Apocalypse 3 : 20.

Comment peut-on prendre un peu de temps et avoir une belle conversation avec Jésus ? D’abord, en lui disant, tout ce que nous avons sur le cœur. Ensuite, en attendant dans le silence.

Alors que nous pensons à lui, il peut nous parler en nous ouvrant l’esprit  pour que nous comprenions ce qu’il désire que nous sachions. Il peut aussi nous répondre en nous orientant vers la lecture de passages de la Bible qui donneront des réponses à nos questions.

La prière devient une habitude agréable pour le chrétien.

 

« PRIEZ SANS CESSE. Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. »  -1 Thessaloniciens 5 :16-18. 

Comment pouvons-nous « prier sans cesse ? » Devons-nous rester à genoux tout le temps ou répéter constamment des phrases d’adoration ou de pétition ? Pas vraiment.

Mais nous devons vivre si près de Jésus que nous nous sentons libres de lui parler n’importe quand, n’importe où.

On peut faire monter vers Dieu une prière, et demander un secours au milieu d’une rue encombrée ou au cours d’un entretien commercial. Il est important que la porte de notre cœur soit toujours ouverte, et que Jésus, soit constamment invité à y demeurer.

« Que mes paroles lui soient agréables. Je veux me réjouir en l’Éternel. » Psaume 104 : 34.

Lorsque vous priez, ne vous hâtez pas de faire des requêtes. Attendez. Écoutez. Un temps de réflexion dans une attitude de prière pourra enrichir énormément votre relation avec Dieu. Prenez le temps dans le silence, de ressentir sa présence et son affection pour vous.

« Approchez-vous de Dieu et il s’approchera de vous. » - Jacques 4 : 8.

Plus nous serons proches de Jésus, plus nous pourrons sentir sa présence. Alors soyez toujours en bons termes avec Jésus, et ne vous souciez pas de dire les mots justes. Parlez honnêtement et ouvertement. Ne lui cachez rien. Il est mort pour pouvoir vous donner Sa vie et devenir votre Ami intime.

-

2. COMMENT PRIER

Quand nous nous adonnons à la prière, nous pouvons suivre le plan du « Notre Père », qui est la prière modèle que Jésus enseigna à ses disciples en réponse à leur requête : « Enseigne-nous à prier. »

« Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien; pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés; ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! » - Matthieu 6 : 9-13. 

Selon ce modèle que Jésus nous a donné, nous devons nous approcher de Dieu comme étant notre Père céleste. Demandez que sa volonté s’accomplisse dans nos cœurs tout comme elle s’accomplit ailleurs dans l’univers.

Le besoin essentiel de notre requête est le pain de chaque jour. En fait, ce pain est n’est pas du pain mais la puissance du Saint Esprit agissant en nous pour le bien de ceux qui nous entourent. C’est l’évangéliste Luc, au chapitre 11 et au verset 13 qui le précise.

Par la puissance du saint esprit agissant en nous, nous pouvons pardonner autrui et se sentir pleinement pardonné de Dieu. Ainsi la prière nous libère du terrible fardeau de la culpabilité.

Ensuite, Souvenons-nous que notre capacité de résister à la tentation de faire du mal ne vient jamais de nos propres forces, mais vient de Dieu lorsque nous l’invitons pleinement à prendre les commandes de notre vie.

La prière du Christ se termine par des expressions de louange. À une autre occasion, Jésus commanda à ses disciples de prier au Père  » en mon nom  » (Jean 16 : 23). Cela signifie qu’il faut prier en harmonie avec le caractère d’amour de Jésus. Voilà pourquoi les chrétiens ont l’habitude de terminer leurs prières avec les mots : « Au nom de Jésus, Amen. » Amen est un mot hébreu qui signifie « qu’il en soit ainsi. »

Vous l’avez compris, la prière qu’enseigne Jésus n’est pas une vieille redite à rabâcher, mais un ordre de demandes qui se doit de composer avec une communication spontanée du cœur.

Nous pouvons demander bien des choses. Dieu nous invite à prier pour le pardon de nos péchés (1 Jean 1 : 9), pourplus de foi (Marc 9 : 24), pour la guérison de la souffrance et de la maladie (Jacques 5 : 15), et pour le déversement du Saint-Esprit, le « pain » quotidien (Matthieu 6 : 11), (Zacharie 10 : 1). Jésus nous assure que nous pouvons lui apporter tous nos besoins et nos soucis; rien n’est trop petit pour ne pas oser lui en parler.

« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis car il prend soin de vous. » -1 Pierre 5 : 17.

Le Saint Esprit tourne aussi nos regards vers les besoins de ceux que Dieu met sur notre chemin.

-

3. LA PRIÈRE PRIVÉE

Nous avons presque tous des choses que nous hésitons à partager même avec nos meilleurs amis. Alors Dieu nous invite à nous décharger dans la prière privée, seul-à-seul avec lui. Ce n’est pas parce qu’il a besoin d’information.

Le Tout-Puissant connaît nos craintes secrètes, nos mobiles cachés et nos profonds ressentiments mieux que nous-mêmes. Mais nous devons ouvrir le cœur à celui qui nous connaît intimement et nous aime infiniment.

La guérison peut commencer quand Jésus touche nos blessures. Quand nous prions, Jésus, notre créateur et sauveur est prêt à nous aider.

Vous sentez-vous anxieux, stressé, coupable? Parlez-en au Seigneur. Il peut alors répondre à tous vos besoins :

« Nous en avons un qui a été TENTÉ COMME NOUS EN TOUTES CHOSES, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. » - Hébreux 4 : 15, 16.

Devrions-nous avoir un endroit spécial pour la prière privée ?

« Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père… te récompensera. » - Matthieu 6 : 6. 

En plus de prier en marchant dans la rue, en travaillant, ou en assistant à une fête, chaque chrétien devrait avoir un moment mis à part chaque jour pour la prière et l’étude de la Bible. Fixez votre rendez-vous quotidien avec Dieu au moment où vous vous sentez le plus alerte et que vous pourrez mieux vous concentrer.

-

4. LA PRIÈRE PUBLIQUE

Se joindre aux autres par la prière, crée des liens spéciaux et fait appel à la puissance de Dieu d’une façon spéciale.

 

 

« Car là où deux ou trois s’assemblent en mon nom, je suis au milieu d’eux. » - Matthieu 18 : 20.

L’une des meilleures choses que nous pourrions faire en tant que famille est de créer une vie de prière ensemble. Enseignons à nos enfants que nous pouvons lui soumettre toutes nos demandes.

Ils aimeront Dieu quand ils verront qu’il répond aux prières en faveur des détails de la vie courante. Faites du culte de famille un moment de partage heureux et détendu.

-

5. SEPT SECRETS DE L’EXAUCEMENT DES PRIÈRES

Quand Moïse pria, la Mer Rouge se fendit. Quand Élie pria, le feu descendit du ciel. Lorsque Daniel pria, un ange ferma la gueule des lions. La Bible nous présente de nombreux récits émouvants de l’exaucement des prières.

Elle recommande la prière comme moyen d’accéder à la toute-puissance de Dieu. Jésus promet : « Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. » - Jean 14 : 14.

Malgré tout, certaines prières semblent ne pas être écoutées. Pourquoi? Voici sept principes qui vous aideront à prier de façon plus efficace :

(1) Restez près du Christ

« SI VOUS DEMEUREZ EN MOI, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. » - Jean 15 : 7.

Quand nous accordons la priorité à notre relation avec Dieu, et que nous lui parlons souvent, nous écouterons et rechercherons des réponses à nos prières que nous ne pourrions pas détecter autrement.

(2) Continuez à faire confiance à Dieu.

« Tout ce que vous DEMANDEREZ AVEC FOI par la prière, vous le recevrez. » - Matthieu 21 : 22.

Croire, ou avoir la foi, signifie que nous nous attendons vraiment à notre Père céleste pour combler nos besoins.

Si vous vous lamentez d’un manque de foi, souvenez-vous que Jésus opéra un miracle pour un homme qui supplia dans son désespoir : « Je crois ; viens au secours de mon incrédulité ! » - Marc 9 : 24. Dieu fait grandir votre foi.

Attardez-vous à exercer la foi que VOUS POSSÉDEZ. Ne vous inquiétez pas de la foi que VOUS N’AVEZ PAS.

(3) Acceptez calmement la volonté de Dieu.

« Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose SELON SA VOLONTÉ, il nous écoute.  » -1 Jean 5 : 14.

Souvenez-vous que lorsque Dieu ne semble pas répondre à nos prières, la prière est avant tout le moyen de se mettre de plus en plus en harmonie avec la volonté de Dieu qui est toujours à notre avantage.

Nous devons être sensibles aux réponses de Dieu et tirer des leçons d’elles. Garder un registre des requêtes et des résultats obtenus nous aidera grandement à persévérer. « L’Esprit intercède pour les saints selon la volonté de Dieu. » (Romains 8 : 27) Souvenez-vous que notre volonté aurait toujours coïncidé avec la volonté de Dieu si nous pourrions voir comme lui.

(4) Attendez Dieu patiemment.

« J’AI ATTENDU DIEU PATIEMMENT; et il s’est incliné vers moi. Il a écouté mes cris. » - Psaume 40 : 1.

L’essentiel ici c’est d’avoir les yeux fixés sur Dieu et sa solution.

 

 

Ne demandez pas à Dieu son aide une minute, pour noyer vos problèmes dans les plaisirs, l’instant d’après. Attendez Dieu patiemment. Nous avons grandement besoin de cette discipline.

(5) Ne vous accrochez à aucun péché.

« Si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas exaucé. » - Psaume 66 : 18.

Les péchés caressés court-circuitent la puissance de Dieu dans nos vies et nous séparent de lui (Ésaïe 59 :1-2). Vous ne pouvez pas vous accrocher au péché d’une main et implorer l’assistance divine de l’autre. La confession et la repentance sincères apportent la solution au problème.

Si nous ne sommes pas prêts à demander à Dieu de nous libérer des pensées, des paroles, et des actions mauvaises, nos prières ne seront pas efficaces.

« Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. » – Jacques 4 : 3.

Dieu ne dira pas « oui » aux prières égoïstes. Gardez l’oreille attentive à la loi de Dieu, à sa volonté et il prêtera l’oreille à vos requêtes.

« Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination. » – Proverbes 28 : 9.

(6) ressentez le besoin de Dieu.

Dieu répond à ceux qui réclament sa présence et sa puissance dans leurs vies.

« Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. » - Matthieu 5 : 6.

(7) Persévérez dans la prière.

Jésus illustra la nécessité de persister dans nos requêtes en racontant l’histoire d’une veuve très persistante qui n’arrêtait pas d’importuner un juge.

Finalement, le juge exaspéré dit : « Parce que cette veuve m’importune, je lui ferai justice, afin qu’elle ne vienne pas sans cesse me rompre la tête. »

Puis Jésus conclut : « Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? » Luc 18 :5-7. Dieu est l’anti-type de ce juge ; à plus forte raison il écoutera votre demande.

 

 

Présentez tous vos besoins, vos espoirs et vos rêves à Dieu.

Demandez des grâces spéciales, et de l’aide quand vous en avez besoin.

Continuez à chercher, et continuez à écouter, jusqu’à ce que vous appreniez quelque chose de la réponse de Dieu.

Ne murmurez pas contre Dieu lorsqu’il ne vous exauce pas.

-

6. LES ANGES VIENNENT AU SECOURS DE CEUX QUI PRIENT

Le psalmiste était heureux de savoir que, grâce au ministère des anges du Seigneur, ses prières étaient exaucées :

« J’ai cherché l’Éternel, et il m’a répondu. Il m’a délivré de toutes mes frayeurs… L’ange de l’ÉTERNEL campe autour de ceux qui le craignent et il les arrache au danger. » - Psaume 34 : 4-7.

Quand nous prions, Dieu envoie des anges pour exaucer nos prières (Hébreux 1 :14). Chaque chrétien est accompagné d’un ange gardien :

« Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que LEURS ANGES DANS LES CIEUX voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. » - Matthieu 18 : 10.

En conséquence de nos prières :

« Le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses, faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. » - Philippiens 4 : 5-7.

-

7. LE MODE DE VIE DU CHRÉTIEN

La Bible décrit un mode de vie propre au chrétien. Selon Éphésiens 4 : 22-24, le chrétien doit se dépouiller de l’ancien mode de vie  » égocentrique  » et revêtir le nouveau mode de vie « vivre selon Dieu. »

Nous avons découvert qu’à la nouvelle naissance, nous sommes « recréés » pour être une nouvelle personne en Jésus-Christ.

Cette étape et les suivantes parlent du mode de vie du chrétien. Ils révèlent les secrets d’une vie chrétienne heureuse. Ils vous aideront à entretenir des rapports plus solides avec Jésus, ce qui ne manquera pas de porter des fruits de bonheur pour vous et vos proches.

 

Alors fixez les yeux sur Jésus aujourd’hui et vous pourrez aussi célébrer cette victoire finale quand la paix du Christ règnera éternellement.

 

15eme ÉTAPE :

 

 

 

 LE SECRET DU BONHEUR ?

 

-

 

En 1943, les forces de l’occupation japonaise commandèrent à des centaines d’ennemis américains et européens de se rendre à un camp d’internement dans la province de Shantung en Chine.

Ils durent endurer des mois d’ennui, de frustration, de surpeuplement, et de crainte. Il y eut des conflits de personnalités, des frictions et des querelles. Mais un interné politique décrivit le missionnaire écossais, Eric Liddell, comme l’homme le plus sollicité, le plus respecté et le mieux aimé du camp.

Plus tard, une prostituée russe déclara que Liddell fut le seul homme qui l’aida sans rien demander en retour. Quand elle entra dans le camp pour la première fois, seule et repoussée, il lui mit des étagères. Un autre interné dit, « il avait une façon douce et humoristique d’adoucir les gens irrités. »

Lors d’une rencontre bouleversante des internés, chacun demandait à ce que quelqu’un d’autre fasse quelque chose au sujet des adolescents qui causaient du trouble. Liddell proposa une solution. Il organisa des sports, des cours d’artisanat et autres pour les jeunes et passait ses soirées avec eux.
Liddell devint célèbre lors des jeux olympiques de 1924, quand il gagna une médaille d’or pour la course de 400 mètres. Mais dans l’entassement du complexe, il se montra un héros dans la course chrétienne également car il gagna l’admiration des internés les plus mondains.

Qu’est-ce qui le rendit si spécial ? Vous auriez pu découvrir son secret à 6h00 chaque matin. C’est le moment où il marchait sur la pointe des pieds pour ne pas déranger ses compagnons qui dormaient, s’asseyait devant une table, allumait une petite lampe pour éclairer son cahier et sa Bible. Chaque jour, Eric Liddell chercha la grâce et la force dans les richesses de la parole de Dieu.

-

1. LE GUIDE DE LA VIE CHRÉTIENNE

La Bible fut écrite pour servir de guide au chrétien. Elle est remplie d’histoires de vraies personnes comme nous qui ont connu les mêmes défis que nous confrontons chaque jour. Apprendre à connaître ces personnages bibliques, leurs joies et leurs peines, leurs problèmes et opportunités, nous aide à mûrir dans la vie chrétienne.

Le psalmiste David décrit notre dépendance quotidienne de la parole de Dieu en la comparant à une lampe :

« Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier. » - Psaume 119 : 105. (À moins d’avis contraire, tous les versets sont tirés de la Version Louis Second.)

L’illumination que nous obtenons de la Bible chaque jour montre clairement les qualités dont nous avons besoin dans nos vies et les principes de croissance spirituelle.

Par-dessus tout, la Bible présente Jésus, la lumière du monde. La vie n’a de sens que quand Jésus l’éclaire.

-

2. UNE AMITIÉ BIENFAISANTE

Christ veut que la Bible soit aussi réelle pour vous que la lettre d’un bon ami : « Je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. » - Jean 15 : 15.

Jésus souhaite ce qu’il a de mieux pour vous. Sa parole nous amène dans le cercle intime de Dieu : ceux à qui il fait des confidences et qu’il instruit personnellement : « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. »- Jean 16 : 33.

Pour connaître sa paix, cette relation sûre avec Christ, nous devons lire les lettres qu’il nous envoie. C’est ce que la Bible représente : une correspondance du ciel. Ne manquez pas d’ouvrir ces lettres. Le message transformateur dont vous avez besoin se trouve dans la parole de Dieu.

Voici un témoignage typique au sujet de l’impact de la Bible : « J’avais besoin d’aide, et je l’ai trouvée en Jésus. Chaque besoin a été comblé, la faim de mon âme était rassasiée; pour moi, la Bible est la révélation de Christ. Je crois en Jésus parce que je vois qu’elle est la voix de Dieu qui s’adresse à mon âme. » E.G. White.

-

3. COMMENT ENVISAGER SELON LA BIBLE LES 10 COMMANDEMENTS ?

Un coup d’œil sur les dix commandements nous aidera à comprendre pourquoi ils sont, et comment peut-on espérer les voir se réaliser en nous. Ces prescriptions se divisent en deux parties. Les quatre premières définissent notre relation idéale avec Dieu, et les six dernières traitent de nos rapports idéaux avec autrui. Ils se trouvent dans le livre d’Exode 20 : 3-17.

Parce que l’homme est de nature idolâtre, Les deux premiers commandements soulignent en quoi notre relation avec Dieu a besoin de changer :

I. « Tu n’auras point d’autre dieux devant ma face. »                   .
II. « Tu ne te feras point d’image taillée… Tu ne te prosterneras point devant elles et tu ne les serviras point…. »

Le troisième commandement parle du risque de se servir de Dieu à des fins égoïstes ou criminelles, et le quatrième concerne le respect du jour de repos institué par Dieu comme rappel de sa création en 6 jours et comme signe de notre union avec Dieu :

III. « Tu ne prendras point le nom de l’ÉTERNEL, ton Dieu, en vain… »

IV. « Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier. Tu travailleras six jours et tu feras tout ton ouvrage, mais le septième jour est le sabbat de l’ÉTERNEL, ton Dieu… Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a mis-à-part. »

Les 5e et 7e commandements solidifient les liens familiaux et nous maintiennent dans une relation d’amour vrai :

V. « Honore ton père et ta mère afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. »

VII. « Tu ne commettras point d’adultère. »

Les 6 e, 8 e, 9 e, et 10e commandements nous protègent les uns les autres dans les relations sociales :

VI. « Tu ne tueras point. »

VIII. « Tu ne déroberas point. »

IX. « Tu ne feras point de faux témoignage contre ton prochain. »

X.  »Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. »

Les dix commandements décrivent nos rapports avec Dieu et avec le prochain. Ils servent de poteaux indicateurs à la vie chrétienne, de ligne blanche pour déterminer où est la limite entre le bien et le mal.

Bref, le but n’est pas de condamner, mais de nous ouvrir les yeux sur notre vie, afin de nous faire prendre conscience que sans l’aide de Jésus chaque jour, il nous est impossible de respecter Dieu, ni notre prochain. 

Ces 10 lois sont là pour nous montrer que Dieu seul peut changer notre cœur égoïste et qu’il veut réaliser en nous son œuvre de restauration. Il veut notre bonheur, mais nous devons en faire le choix.


4. CE QUE JÉSUS DIT AU SUJET DES DIX COMMANDEMENTS

Un jour, tandis que Jésus enseignait, un jeune homme enthousiaste accourut vers lui et demanda, « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? » (Matthieu 19 :16). Jésus remarqua qu’il luttait avec un problème d’argent et le conseilla de se défaire de ses biens et « d’obéir aux dix commandements » (v.17).

Le jeune homme essaya d’ignorer le diagnostic de Jésus et lui demanda de quel commandement il parlait. Jésus mentionna plusieurs des dix commandements (versets 18, 19). Finalement, le « jeune homme riche » s’en alla tout triste (versets 20-22). Il avait pu acquiescer mentalement aux dix commandements, mais il ne voulait pas  abandonner sa manière de vivre égoïste.

Les dix commandements nous montrent les limites d’une relation saine avec Dieu et nos semblables. Jésus souligna que l’obéissance, secret de la vraie joie, n’est possible que lorsqu’elle devient le fruit  d’une relation intime avec Jésus et son père:

« Si vous GARDEZ MES COMMANDEMENTS, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour.

JE VOUS AI DIT CES CHOSES, afin que ma joie soit en vous, et QUE VOTRE JOIE SOIT PARFAITE. » - Jean 15 : 10, 11.

-

5. LE GUIDE D’UNE VIE HEUREUSE

Le livre d’Ecclésiaste est le récit de la soif de bonheur de Salomon. Il parle de sa quête de bonheur dans les richesses du monde : maisons magnifiques, vignes productives, beaux jardins et vergers de fruits vermeils. Il possédait de nombreux serviteurs. Il fut entouré de toutes les choses matérielles que l’on pouvait souhaiter. Il fut attiré par le vin, les femmes et les chants. Sa conclusion :

« Vanité des vanités ! Tout n’est que vanité ! » - Ecclésiaste 12 : 8.

À un moment donné, Salomon avait vu que l’Éternel est bon. Après avoir comparé sa vie d’obéissance à Dieu à sa recherche effrénée de bonheur dans le péché il conclut ceci :

« Écoutons la fin du discours : Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit tout homme. » - Ecclésiaste 12 : 15.

Salomon crut pouvoir trouver un raccourci au bonheur dans la débauche. Vers la fin de sa vie, il fut assez fort pour confesser sa faute. Pour épargner cette même erreur aux autres, il écrivit :

« Heureux celui qui observe la loi. » - Proverbes 29 : 18.

-

6. LES DIX COMMANDEMENTS, UN GUIDE INDISPENSABLE DU NOUVEAU TESTAMENT

Dans le Nouveau Testament, Jacques avoue :

« Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. » - Jacques 2 : 10.

Charles Spurgeon, le grand prédicateur baptiste du siècle dernier, déclara : « La loi de Dieu est une loi divine. Elle est sainte, céleste, parfaite. … Il n’y a pas un ordre de trop. Il n’y manque aucun. Elle est si incomparable que sa perfection est la preuve de sa divinité. »

John Wesley, l’un des fondateurs de l’Église méthodiste, écrivit ceci au sujet de la nature permanente de la loi : « La loi morale contenue dans les dix commandements… Il (Christ) n’a pas aboli… Chaque partie de cette loi doit rester en vigueur à perpétuité pour l’humanité entière. » – Sermons, vol. 1, p. 221, 222.

Billy Graham, un des évangélistes le plus connu du 20e siècle, accorde une si haute estime aux dix commandements qu’il leur a consacré un livre entier. 

-

7. LE POUVOIR D’OBÉIR

La Bible et les dix commandements sont un guide invariable et indispensable à une vie heureuse. Pourtant, certains cœurs éprouvent encore des conflits. Une femme s’exprima ainsi : « Je crois que les dix commandements sont obligatoires. Je suis assurée que celui qui les observe trouvera le bonheur.

J’ai fait de mon mieux pour les observer, mais je n’y parviens pas. Je commence à croire que personne ne le peut. » La tendance de la personne naturelle c’est d’essayer de mener une vie d’obéissance aux dix commandements.

Mais en réponse à tant d’efforts, un cri surgit sans cesse du fond d’un cœur frustré, « Il m’est impossible d’obéir! » Pourquoi ? Parce que :

« L’homme par nature, n’est pas attiré vers Dieu, parce qu’il ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’il ne le peut même pas. » - Romains 8 : 7.

Quel est le but de la loi des dix commandements ?

« C’est par la loi que vient la connaissance du péché. » – Romains 3 : 20.

La fonction de la loi est de nous convaincre que nous sommes de vils pécheurs qui ont besoin d’un Sauveur :

« La loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. » - Galates 3 : 24.

Jésus est la réponse ! Dès que nous nous jetons aux pieds du Christ pour implorer son secours et son amour, par la foi nous pourrons recevoir le pardon de nos péchés et sa force pour obéir avec joie aux lois divines. 

 

-

 

 

8. OBÉIR  AUX DIX LOIS, PAR AMOUR POUR DIEU.

Jésus nous dit que l’obéissance est le fruit de l’amour : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » - Jean 14 : 15.

Si nous aimons Dieu, nous obéirons aux quatre premiers commandements qui soulignent notre relation avec lui ; et si nous aimons nos semblables, nous obéirons aux six derniers commandements qui délimitent nos rapports avec autrui.

Celui qui méprise les dix commandements, s’éloigne de Dieu :

« Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. » - 1 Jean 3 : 4.

Grâce à Dieu, nous avons un Sauveur qui vint en ce monde, mourut, fut ressuscité et vit maintenant dans un seul but :

« Or, vous le savez, Jésus a paru POUR ÔTER LES PÉCHÉS. » - verset 5.

Notre Sauveur pardonne et efface les péchés (1 Jean 1 : 9). Puis il promit de nous donner son amour pour nous permettre d’aimer en retour. C’est le grand antidote à une vie d’égoïsme et de péché :

« L’AMOUR DE DIEU EST RÉPANDU DANS NOS CŒURS par le Saint-Esprit qui nous a été donné. » - Romains 5 : 5.

Nous n’avons pas de faculté innée pour garder la loi de Dieu. L’amour de Dieu « répandu dans nos cœurs » est notre seul espoir pour y parvenir. 

-

9. LA GRÂCE ET L’OBÉISSANCE À LA LOI

Le salut est un don. Nous ne pouvons le gagner. Nous ne pouvons que l’accepter par la foi. Nous recevons la justification (le fait d’être en bons termes avec Dieu) seulement par la foi à cause de la grâce de Dieu. Grâce : don immérité.

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » - Éphésiens 2 : 9. 

Nous ne sommes pas en mesure de garder les dix commandements par nos propres moyens, même si nous essayons. Nous ne pouvons pas garder les commandements pour être sauvés.

Mais quand nous venons à Jésus par la foi et l’acceptation, et quand nous réalisons qu’il a payé si cher pour nous sauver, son amour remplit nos cœurs. En conséquence de cette grâce divine et de notre acceptation, nous cherchons à le suivre car la puissance de son amour nous a convaincu. (Romains 5 : 5).

L’Apôtre Paul souligne que l’amour de Christ désigné par : « sous la grâce » est le seul moyen qui peut nous amener à sortir de notre nature égocentrique et pécheresse:

« Quoi donc ! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là ! » - Romains 6 : 15.

Pourquoi ? Parce qu’un cœur motivé par l’amour produit une vie d’obéissance aimante ! (Romains 13 :10). Aimer Christ, c’est lui obéir :

« Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime. » - Jean 14 : 21.

Eric Liddell a montré que même dans les pires circonstances, le croyant qui puise sa force en Dieu mène une vie sereine et obéissante. Liddell a fait preuve de grâce à une époque de stress et de crainte.

Sa relation d’amour avec le Christ le fortifia par le Saint-Esprit, et lui permit de « satisfaire à l’exigence de la loi en matière de justice » (Romains 8 : 1-4). Une relation d’amour avec le Sauveur crucifié et ressuscité peut produire cette qualité de vie.

Avez-vous saisi ce secret ? L’amour de Jésus pour nous, l’a porté à donner sa vie pour nous faire prendre conscience de ce que signifie « le péché » qui nous habite. Être dépendant affectivement de Dieu en tant que « papa » est notre seul moyen pour respecter Dieu et notre prochain.

 

 

La loi n’a donc pas pour but de nous condamner, mais de nous montrer l’idéal que Dieu veut lui-même atteindre en nous.

Le respect de sa loi d’amour est donc la conséquence d’une recherche d’intimité toujours plus forte avec lui. Il nous faut aussi accepter son rôle de père et de mère adoptifs et d’être comme « des petits enfants » dépendant de son affection et de son autorité bienfaisante. C’est seulement ainsi que nous pouvons être « transformé en son image ».

Les 10 commandements sont conjugués au futur: c’est ne promesse!

Dieu n’est pas triste à cause de nos fautes, il est triste lorsque nous ne l’invitons pas comme chef de notre vie, lorsque nous refusons l’action du Saint-Esprit dont la finalité est de changer notre cœur.

-Le fait de laisser Jésus nous rendre de plus en plus semblable à lui en lui donnant la possibilité de modifier fortement notre caractère, nous permet de nous conformer plus facilement avec la Loi de Dieu. Ajouté à cela, l’effacement de notre culpabilité est réalisé gratuitement par le sacrifice incommensurable de Jésus.

Voilà donc les véritables secrets du bonheur!

 

 

Comme Eric Liddell,

Choisissez la bonne course!

Refusez-vous la victoire que Dieu vous promet aujourd’hui?


Existe-t-il encore des choses qui vous empêchent de vous jeter dans ses bras d’amour ?

Ne vous découragez pas, les étapes suivantes vous aideront à progresser. 

16eme ÉTAPE :

 

 

 

LE SECRET D’UNE BONNE SANTÉ ?

 

-

 

Les chercheurs contemporains ont finalement pris la peine de prouver une vérité établie depuis longtemps par la Bible : l’être humain dans son intégralité forme un tout.

Bien souvent, nous répartissons l’être humain en éléments physique, mental et spirituel. En réalité, ces parties sont étroitement liées et inséparables. En d’autres mots, ce qui affecte l’esprit affecte aussi le corps. Notre condition spirituelle exerce une influence sur notre condition physique et vice versa. Nous formons un être à part entière.

Par exemple, les chercheurs ont découvert à travers certaines études qu’un rire franc et joyeux produit des changements mesurables dans le système immunitaire des êtres humains.

 

 

Vous pouvez donc aider votre corps à combattre des maladies en étant joyeux. Ces études démontrent comment l’esprit et le corps travaillent ensemble.

Des milliers d’années auparavant, la Parole de Dieu soulignait déjà cette étroite connexion entre l’esprit et le corps qui vient à peine d’être acceptée parmi les théories médicales :

« Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os. » - Proverbes 17 : 22(À moins d’avis contraire, les versets sont tirés de la Version Louis Second.)

Selon l’apôtre Jean, jusqu’à quel point l’esprit et le corps influencent-ils notre bien-être spirituel ?

« Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et SOIS EN BONNE SANTÉ, comme prospère l’état de ton âme. » - 3 Jean 2.

Notre Créateur veut que nous fassions de notre mieux pour être en bonne santé. La Parole de Dieu peut être la fontaine de notre santé ainsi que notre fontaine de vie éternelle.

Étant donné que la santé physique, mentale et notre bien-être spirituel vont si bien ensemble, Paul nous lance l’appel suivant :

« Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. » – 1 Corinthiens 10 : 31.

L’évangile inclut tant la restauration physique que la restauration spirituelle. Un mode de vie sain peut nous aider à être de vibrants chrétiens.

Voici huit principes à suivre si vous voulez mener une vie plus saine et plus productive :

-

1. L’AIR PUR

L’air pur et frais est indispensable à une bonne santé. Pendant le jour et quand nous dormons la nuit, une bonne ventilation de notre maison et de notre lieu de travail permet à notre sang de bien distribuer la quantité d’oxygène nécessaire à toutes les parties du corps.

Respirer profondément le matin pendant une marche est un excellent moyen d’oxygéner votre corps. Lorsque pour diverses raisons (pollutions, intoxications, suralimentation, sédentarité, engorgement lymphatique, …) une cellule vient à manquer régulièrement d’oxygène, elle peut muter en cellule anaérobie, c’est-à-dire devenir une cellule cancéreuse.

La qualité de l’air que vous respirez est donc importante. Évitez de vous exposer à la fumée, à des gaz ou à de l’air provenant de substances toxiques. La fumée de cigarettes pollue l’air et est reconnue aujourd’hui comme étant l’une des plus grandes causes de décès.

Les études scientifiques ont établi une relation de cause à effet entre le tabac et le cancer des poumons, l’emphysème, les problèmes cardiaques. La nicotine du tabac crée l’une des plus fortes dépendances connues et arriver à s’en débarrasser relève d’un vrai combat. Si la tendance actuelle se maintient, la cigarette sera responsable de plus de 12 millions de décès par année vers l’an 2020.

-

2. LE SOLEIL

Les bienfaits du soleil sont nombreux:

1) Quinze à trente minutes d’exposition au soleil de bonne heure le matin ou tard dans l’après-midi aide le corps à synthétiser ou à fabriquer sa propre vitamine D. La vitamine D est très importante. Elle aide le sang à produire du calcium et du phosphore qui construisent et réparent la masse musculaire et osseuse. La carence en vitamine D est très fréquente l’hiver.

2) Le soleil agit aussi comme un désinfectant et tue les bactéries.

3) Il permet à la flore de convertir le dioxyde de carbone et l’eau en hydrate de carbone… Sans ce processus, les êtres humains et les animaux mourraient de faim.

4) Il soulage de la dépression dite « saisonnière » due aux longs jours sombres de l’hiver. 

5) Il est à noter que depuis la diminution de la couche d’ozone, le soleil peut causer quelques torts. Une exposition prolongée au soleil peut brûler la peau, accroître les risques de cancer de la peau, endommager la vue et causer la cataracte.

-

3. LE REPOS

 

 

Le corps a besoin de repos afin de se réparer. Nous devrions avoir du temps pour nous reposer afin de relâcher les tensions que produisent le travail et les responsabilités familiales. Sans un temps adéquat de repos, l’être humain souffrira d’anxiété, de dépression et d’irritabilité.

Ce genre de stress peut entraîner des maladies qui le forceront à prendre le repos que son corps réclame depuis si longtemps. Rien ne peut se substituer à une bonne nuit de sommeil.

Recharger nos batteries spirituelles quotidiennement est aussi très important pour notre santé physique. Le temps qu’un chrétien accorde à la méditation sur la parole de Dieu, l’étude de la Bible et la prière guérit le corps et l’esprit.

Nous avons besoin d’un repos régulier, un jour de repos hebdomadaire tout comme de vacances annuelles ou semi annuelles. 

-

4. L’EXERCICE

 

 

L’exercice physique est un élément indispensable à la santé :

1) Il aide à normaliser la pression sanguine.

2) Il permet à plus de sang d’atteindre toutes les parties du corps, et cela maintient le niveau de chaleur des extrémités.

3) Il relâche les tensions tant physiques que mentales et permet ainsi de profiter davantage de la vie. C’est également un bon remède face aux inquiétudes et au stress.

4) Il fournit de l’énergie électrique au cerveau et aux cellules nerveuses. Cette stimulation du système immunitaire favorise la santé. Lorsque l’on maintient le tonus du corps par des exercices appropriés, l’esprit travaille de manière plus créative et plus efficace. 

5) Il peut assurer un teint frais et éclatant.

6) L’exercice nous rend aussi plus énergique en nous allégeant de toute fatigue émotionnelle et physique.

7) Il aide le cerveau à fabriquer une substance qui permet d’avoir une sensation de bien-être et de tolérance à la douleur.

Si vous n’avez jamais fait d’exercice, commencez calmement et augmentez graduellement vos activités à mesure que vous gagnez de l’endurance. Ce serait aussi sage de consulter votre médecin avant de commencer. Votre objectif premier devrait être de vous engager à faire l’équivalent d’une marche d’environ deux kilomètre  au moins trois à quatre fois par semaine.

-

5. L’EAU

 

 

Étant donné que l’eau est essentielle à chaque cellule du corps, nous devrions en boire suffisamment. Attention, l’eau du robinet peut contenir trop de chlore et de dérivés d’aluminium.

1) l’eau occupe 70 pour cent du poids du corps. 

2) Le corps a besoin d’environ 2½ litres d’eau par jour pour répondre à toutes ses fonctions, notamment la circulation sanguine, le transport des éléments nutritifs, la digestion, l’élimination des déchets, etc.

3) Le cerveau humain renferme entre 15 à 40 milliards de cellules. Chacune d’elles est composée de 70 à 85 pour cent d’eau. Une quantité d’eau suffisante est donc nécessaire à ces cellules pour vous garder mentalement alerte et prévenir la dépression et l’irritabilité.

Ce n’est pas seulement l’eau que vous buvez qui est importante. Un bain frais ou une douche tiède aide à la circulation, stimule l’énergie du corps et de l’esprit. Un bain ou une douche peut aussi aider à détendre les nerfs fatigués et prévenir de ce fait les maladies du système immunitaire. Dans chacun des cas, vous débarrassez votre peau de ses impuretés. 

-

6. UN BON RÉGIME ALIMENTAIRE

 

 

À la création, Dieu instaura pour Adam et Ève un régime constitué de noix, de grains et de fruits (Genèse 1 : 29). Après le péché, les légumes y furent ajoutés (Genèse 3 : 18). Après le déluge, le Créateur y ajouta la possibilité de consommer la viande de certains animaux à cause de la rareté des végétaux due au déluge. (Voir Genèse 7 : 2-3, 9 : 1-6).

La chair des animaux contient des gras saturés et du cholestérol. Ce dernier accroît les risques de tension artérielle, de crise cardiaque, de maladie du cœur, de cancer, d’obésité, de diabète et d’autres maladies. Aujourd’hui, plusieurs médecins conseillent aux gens qui mangent de la viande de consommer de la viande blanche, bien cuite et du poisson de façon modérée.

Étant donné que ceux qui ont un régime végétarien sont en meilleure santé et vivent plus longtemps, plusieurs experts de la nutrition et de la santé invitent les gens à revenir au premier régime alimentaire prescrit à l’humanité, soit celui constitué de noix, de graines et de fruits auxquels peuvent être ajoutés les légumes.

Si vous souhaitez commencer un régime végétarien, assurez-vous de bien comprendre comment équilibrer vos plats sans viande. Mangez une à trois portions par jour d’une variété de noix, de graines, de légumes et de fruits.

Utilisez des céréales à grains entiers et du riz complet de préférence. Remplacez votre apport en gras animal (beurre, crème, lard, etc.) par des gras végétaux. Préférez les produits laitiers de chèvre ou de brebis et évitez les aliments à moisissures.

Ceux qui choisissent de manger de la viande devraient manger seulement les viandes déclarées « pures » dans la Bible, c’est-à-dire saines pour l’être humain. Par souci de santé pour ses enfants, lorsque Dieu donna la permission de manger de la viande après le déluge, il désigna lui-même les viandes pures et les viandes impures. (Genèse 7 : 2-3, Lévitique 11 : 47)

Lisez le chapitre 11 du livre de Lévitique et le chapitre 14 du Deutéronome et vous verrez la liste des oiseaux, des bêtes et des poissons que Dieu a déclarés impropres à la consommation.

Selon ces chapitres, les animaux purs devraient ruminer, avoir la corne fendue et le pied fourchu. Les poissons quant à eux devraient avoir des nageoires et des écailles. Les oiseaux mangeurs de charognes ne devraient jamais être consommés.

Parmi les animaux impurs, la consommation de pourceaux a été spécialement mentionnée et condamnée (Deutéronome 14 : 8). Un taux très élevé d’autopsies effectuées sur des cadavres humains montre qu’ils sont infestés de trichines. Ces petits vers sont transmis aux humains par des porcs qui en sont infectés. Les recherches scientifiques révèlent fortement pourquoi Dieu a déclaré certains animaux impurs. L’une des raisons est sûrement le danger d’attraper des maladies et des parasites. L’autre raison peut être l’effet dévastateur des gras saturés sur le système digestif humain.

-

7. REJETER TOUT CE QUI PEUT FAIRE DU TORT

Quel conseil nous donne la Bible à propos des boissons alcoolisées ?

« Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses ; quiconque en fait excès n’est pas sage. » - Proverbes 20 : 1.

L’alcool affecte les différents systèmes suivants :

1) Le système immunitaire – Il diminue l’habileté des globules blancs à combattre les maladies et augmente ainsi les risques de pneumonie, de tuberculose, d’hépatite et différentes sortes de cancers.

2) Le système endocrinien – Deux à trois verres d’alcool par jour accroît chez la femme enceinte le risque de fausse-couche, de naissance prématurée ou de mort-né.

3) Le système circulatoire – La consommation d’alcool augmente le risque des maladies coronariennes, réduit le taux de sucre dans le sang tout en élevant le taux de gras et la pression sanguine et favorise ainsi l’hypertension.

4) Le système digestif – L’alcool irrite l’estomac et de ce fait cause des saignements gastriques… L’usage courant de l’alcool accroît les risques de maladies du foie, de l’hépatite et de cirrhose du foie. L’alcool est responsable d’un taux élevé de suicides, d’accidents de la route, de maltraitance d’enfants et de violence conjugale.

Le café, le thé et le chocolat sont aussi des drogues et des ennemis du le système nerveux.

-

8. CROIRE AU POUVOIR DIVIN

Il est normal de se décourager à l’idée de changer radicalement ses mauvaises habitudes.

Jésus le confirme : « sans moi, vous ne pouvez rien faire. » C’est donc par la prière individuelle et surtout la prière de groupe que vous trouverez la force et la motivation pour réussir ce changement. C’est le Saint-Esprit qui le réalisera en vous.

« Mon âme, bénis l’Éternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits! C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies; c’est lui qui délivre ta vie de la fosse, qui te couronne de bonté et de miséricorde. » - Psaume 103 : 2 – 4.

David Larson, un consultant du National Institute of Mental Health des États-Unis, a fait des recherches très poussées sur la relation entre la religion et la santé. Ses études ont démontré un lien direct entre l’engagement d’un chrétien et sa santé. Il a été surpris d’apprendre que ceux qui fréquentent l’église vivent plus longtemps que ceux qui n’y vont pas.

La fréquentation régulière de l’église diminue la probabilité des crises cardiaques, des obstructions artérielles, de l’hypertension et d’autres maladies. Ceux qui ont foi en Dieu mènent une vie plus productive parce qu’ils sont moins exposés à la dépression, à l’alcoolisme, à l’emprisonnement suivi de récidives ou à l’engagement dans un mariage malheureux. La confiance en Dieu est la clé du bien-être authentique, d’une vie saine et heureuse.

Une étude faite sur environ 50 000 chrétiens Adventistes* en Californie sur une période de 30 ans a révélé que les hommes vivent 8 ou 9 ans de plus que la population en général et les femmes, 7,5 ans de plus. Des résultats similaires ont été obtenus en Hollande, en Norvège et en Pologne. Les chercheurs attribuent cette longévité au fait qu’ils suivent en partie ou en totalité les huit principes que nous venons de mentionner dans cette étude. Les personnes qui suivent ces principes bénéficient non seulement d’une vie plus longue mais aussi d’une meilleure qualité de vie. *Église protestante réputée pour l’hygiène de vie qu’elle enseigne.

Quand vous appliquez cette vision biblique de la santé dans votre vie, cela entraîne des changements à tous les niveaux. Cela prouve que la chrétienté est une religion très pratique à travers la terre entière. Elle change les gens (leur façon de penser, leurs actions) et crée en eux le bien-être et un nouveau mode de vie.

À cause de la relation étroite qui existe entre l’esprit, le corps et la vie spirituelle, les chrétiens s’efforcent de suivre ces secrets d’une vie saine pour être dans de meilleures dispositions spirituelles. Et si cela doit arriver de leur vivant, ils se préparent ainsi au second retour de Christ (1 Jean 3 : 1-3).

Jésus ne nous demande pas seulement d’être prêts pour l’acclamer à son retour, il veut nous aider dès à présent à améliorer la qualité de notre vie.

Nous pouvons collaborer avec lui en suivant ces principes de base de la santé dictés par Dieu lui-même.

Jésus a promis de nous délivrer de toutes mauvaises habitudes à travers « la puissance qui agit en nous » (Éphésiens 3 : 20).

Si vous essayez d’abandonner par vous-même quelques habitudes nocives pour votre santé telles que le tabagisme et l’alcoolisme, vos efforts vous paraissent peut-être vains. Cependant, en réclamant la puissance de Dieu qui seule peut « agir en vous », Dieu lui-même peut vous fortifier et vous rendre victorieux.

La promesse de Dieu vous est faite dans sa Parole « Je puis tout par celui qui me fortifie » (Philippiens 4 : 13). Dieu veut relever avec vous ce défi.

-

 

Pour développer ces sujets, lisez : «la vie en abondance» de Danièle Starenkyj aux éditions Orion. Ce livre contient aussi une aide pour arrêter de fumer, ne pas prendre de poids, et des recettes de cuisine.

Test de connaissance – Section 4

Test de connaissance – Section 4

 

 

Ce lien vous dirige vers le site premier "decouvertedubonheur.com"

Le test vous permettra de recevoir en prime des récits de témoignages.

Chacune des 7 sections se termine par un test et des témoignages en prime.

Alors, n'hésitez pas !

 

*********************************************************

Liens:

HAUT DE PAGE

ou

PAGE SUIVANTE