Section 06 : Mariez-vous avec le Bonheur !

 

(20) Signer un bon contrat !

(21) S’épanouir ensemble

(22) S’épanouir dans la société ?

 

20eme ÉTAPE :

 

 

 

 

SIGNER LE MEILLEUR CONTRAT !

-

 

Voici une lettre fort émouvante du représentant d’une école biblique en Afrique : « Cinq ans de cela, il m’a été demandé, de visiter un prisonnier qui étudiait la Bible par correspondance.

J’ai présenté la requête aux autorités de la prison qui m’ont gracieusement accordé l’autorisation de le visiter. Étant donné que l’étudiant s’intéressait profondément à ses études bibliques, je le visitai régulièrement.

Environ six mois après ma première visite, il demanda de se faire baptiser et de devenir membre d’église. Les responsables de la prison acceptèrent de mettre à notre disposition tout ce qu’il fallait pour la cérémonie. Les gardiens et les prisonniers se réunirent le jour de ce merveilleux baptême.

Peu de temps après, notre frère fut libéré bien qu’il lui restait encore du temps à purger. Quand j’ai demandé pourquoi il fut relâché si tôt, on me répondit que sa vie avait changé si drastiquement et qu’il témoignait tant pour son Sauveur et sa religion qu’il ne pouvait plus être considéré comme un prisonnier ou être traité en tant que tel ! Cet homme a pu rejoindre sa famille et il est maintenant le responsable de l’une de nos grandes églises »

-

1. QUEL EST LE SENS DU BAPTÊME ?

Quand ce prisonnier est devenu chrétien et que sa vie a complètement changé, pourquoi était-ce important pour lui d’être baptisé ?

Dans une conversation avec Nicodème, un chef des Juifs qui vint vers Jésus de nuit, Jésus a clairement spécifié l’importance du baptême :

« … si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu… si un homme ne naît d’eau et d’Esprit. » - Jean 3 : 3, 5. (À moins d’avis contraire, les versets sont tirés de la Version Louis Second.)

Donc, selon Jésus nous devrions naître « d’eau et d’Esprit. » « Naître d’Esprit » signifie entrer dans une nouvelle vie qui entraîne un changement de nos pensées et du cœur.

En effet, l’entrée dans le royaume de Dieu comprend une nouvelle sorte d’existence appelée la nouvelle naissance. Ce n’est pas simplement raccommoder notre ancienne vie.

Le baptême d’eau est le symbole externe de ce changement interne. Dans le récit ci-dessus, ce prisonnier fut baptisé en signe de reconnaissance de son attachement à jésus et comme symbole de la transformation du caractère opérée par le Saint-Esprit.

-

2. POURQUOI DOIS-JE ME FAIRE BAPTISER ?

L’accès à la vie éternelle s’appuie sur trois grands actes du Christ :

« … Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures; il a été enseveli, et il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures. » - 1 Corinthiens 15 : 3, 4.

Jésus-Christ a rendu cela possible par sa mort, son ensevelissement et sa résurrection.

« Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en SA MORT QUE NOUS AVONS ÉTÉ BAPTISÉS ?

Nous avons donc été ENSEVELIS AVEC LUI PAR LE BAPTÊME en sa mort, afin que, COMME CHRIST EST RESSUSCITÉ DES MORTS par la gloire du Père, de même nous aussi NOUS MARCHIONS EN NOUVEAUTÉ DE VIE. » – Romains 6 : 3, 4.

Christ est mort à cause de notre état de pécheur. Il a été enseveli, puis il est sorti du tombeau pour nous laver de tout mal et nous rendre « juste ». En nous faisant baptiser, nous participons à ces trois actes.

Être baptisé signifie que nous ne voulons plus faire cavalier seul. Grâce à Jésus, nous enterrons symboliquement cette ancienne vie sans Dieu et nous ressuscitons à une « nouvelle vie » avec Christ dans le cœur.

Sa mort et sa résurrection deviennent la mort et la résurrection de notre ancienne personne. Dieu peut nous transformer en une nouvelle créature par la puissance du Saint-Esprit, comme si nous étions ressuscités des morts.

L’acte physique du baptême représente les étapes de la conversion.

D’abord, nous entrons dans l’eau, nous sommes immergés complètement comme des morts qui sont couchés dans leurs tombes et qui sont recouverts. De cette manière, nous nous identifions à la mort de Christ, mort pour nos péchés et nous y enterrons notre ancien mode de vie.

Le baptême est un enterrement, un adieu sans regret à une existence dans laquelle le péché dominait.

Ensuite, nous sommes tirés de l’eau par la personne qui nous baptise comme une personne ressuscitée sort de sa tombe.

Cela signifie que nous sommes une « nouvelle créature » entièrement dédiée à la « nouvelle vie » offerte par Dieu. C’est à lui-même que je remets les commandes de mon navire.

 

 

Seule l’immersion peut illustrer le sens réel du baptême: la mort, l’enterrement et la résurrection. Le « baptême par aspersion » ne représente pas adéquatement la nouvelle naissance.

Que signifie mourir en Christ ?

« Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché. » - Romains 6 : 6.

Le baptême est la représentation extérieure de ce qu’une personne veut faire en elle-même : soumettre tout à Jésus. Si nous ne partageons pas tout avec Dieu, c’est comme si nous étions encore esclaves du péché.

Quand nous nous soumettons complètement à Christ, nos désirs égoïstes « deviennent impuissants » et notre transformation commence.

Qui est responsable de cette transformation ?

« J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » - Galates 2 : 20.

Lorsque je m’identifie à la crucifixion du Christ par le baptême, j’invite l’Esprit-Saint à entrer dans ma vie pour dire: « Christ vit en moi ».

Pour placer votre vie complètement dans les mains du Christ Jésus, regardez premièrement à son sacrifice.

Ne regardez pas le péché qui vous menace, ne regardez pas votre passé et vos gémissements, à vos incapacités; regardez à ce qu’il est venu faire ici-bas. Voyez jusqu’où il est allé pour nous montrer l’amour de Dieu pour vous.

Là, vous pourrez exprimer votre solidarité avec lui :

« L’ignominie de la croix acceptée par Jésus à cause de mes péchés me touche au plus profond de mon cœur.

 Je ne veux plus blesser le cœur de jésus par mon égoïsme ; je proclame que je suis mort à mes anciennes habitudes et je réponds à l’appel de Dieu. Je me joins à Christ. »

« Dès maintenant, je veux vivre par la foi dans le Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est donné pour moi. »

En nous plaçant sous la puissance de la mort et de la résurrection du Christ, nous voyons de plus en plus ses qualités venir remplacer nos anciennes habitudes.

 

 

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » - 2 Corinthiens 5 : 17.

Par le baptême nous exprimons notre désir de placer notre main dans celle de Jésus et de commencer une nouvelle vie avec lui. Jésus fait en nous plus que nous ne pourrions jamais faire. Nous nous relevons de l’eau comme une « nouvelle créature » avec le pouvoir de vivre une « nouvelle vie. » 

-

3. POURQUOI JÉSUS S’EST-IL FAIT BAPTISER ?

À la Pentecôte, Pierre dit aux gens qui voulaient être libérés de leur culpabilité de « se repentir et de se faire baptiser » afin que Christ pardonne « leurs péchés » (Actes 2 : 38).

Étant donné que Jésus n’a jamais commis un seul péché, pourquoi s’est-il fait baptiser ?

 

 

« Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui… car il est convenable que nous accomplissions tout ce qui est juste. » - Matthieu 3 : 13, 15.

Jésus était sans péché. Il n’avait point besoin de se repentir. Il a été baptisé pour une autre raison : « afin d’accomplir tout ce qui est juste ». En se faisant baptiser, Jésus place un exemple positif pour nous les êtres humains pécheurs et malades. Ainsi, lorsque les croyants se font baptiser par immersion, ils marchent sur les traces de leur Maître.

Puisque Christ est mort pour nos péchés, il peut nous donner sa Justice :

« Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »     -2 Corinthiens 5 : 21.

Transformés de pécheurs en « saints aux yeux de Dieu », nous pouvons grandir dans cette « justice » et ainsi vivre une nouvelle vie en Christ. 

-

4. POURQUOI DOIS-JE ÊTRE IMMERGÉ ?

Christ a été immergé lors de son baptême; il n’a pas été aspergé d’eau. Jean l’a baptisé dans le fleuve du Jourdain parce qu’il y avait « BEAUCOUP D’EAU » (Jean 3 : 23). Quand Jésus a été baptisé, il descendit dans l’eau. Dès que Jésus eut été baptisé (immergé en grec), il sortit de l’eau (Matthieu 3 : 16).

Quand nous comprenons le vrai sens du baptême, nous n’avons pas de difficulté à reconnaître sa forme authentique. les catéchismes de l’église Catholique enseignent malheureusement des mensonges en faisant croire que le baptême de Jésus était par aspersion.

Le mot « baptême » qui vient du grec « baptizo » signifie plonger ou immerger (mettre sous).

Lorsque John Wesley, le père de l’Église méthodiste, visita l’Amérique en 1737, un jury composé de 34 ecclésiastiques retint une charge contre lui pour son « refus de baptiser l’enfant de M Parker si ce n’est en le plongeant ».

Il est évident que, pour le père du méthodisme, baptiser signifiait immerger. Le réformateur Jean Calvin déclare : « Il est certain que l’immersion était pratiquée dans l’Église primitive. » – Institutes of the Christian Religion, Livre 4, chap. 15, sec. 19.

L’histoire de l’Église primitive indique clairement que baptiser signifie immerger. L’ancien Stanley de l’église d’Angleterre, écrivit :

« Durant les 13 premiers siècles, la manière unique et presque universelle de baptiser était celle enseignée dans le Nouveau Testament. Selon elle, ceux qui étaient baptisés étaient plongés, submergés, immergés dans l’eau. » – Christian Institutions, p. 21.

 

 

Les baptistères pour immerger les convertis paraissent dans plusieurs des églises qui ont été construites entre le 4e et le 14e siècle dans les villes d’Europe et d’Asie, notamment la cathédrale de Pise en Italie et celle de St-Jean, la plus grande église de Rome.

Ce n’est qu’avec le Concile de Ravenne au début du 15e siècle que l’Église catholique accepta le baptême par aspersion comme étant l’équivalent de celui par immersion.

En ce qui concerne les pratiques de l’Église, nous ne sommes pas appelés à suivre ce que les hommes enseignent, mais ce que Christ et ses apôtres nous ont enseigné.

Plusieurs chrétiens sincères chérissent la tradition du baptême infantile. Donner notre enfant à Dieu dès sa naissance est certainement très louable.

Cependant, la Bible nous dit qu’avant de se faire baptiser, une personne doit recevoir un enseignement sur le chemin qui mène au salut (Matthieu 28 : 19, 20). Cette personne doit croire en Jésus (Actes 8 : 35-38) et se repentir de ses péchés afin d’être pardonnée (Actes 2 : 38). Un bébé est incapable de croyance, de repentance et de la confession qui doivent précéder le baptême.

-

5. POURQUOI EST-CE IMPORTANT DE SE FAIRE BAPTISER ?

Selon Jésus, le baptême est primordial pour les personnes qui choisissent la vie éternelle :

« …si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu « . - Jean 3 : 5.

Jésus nous a donné une seule exception. Le larron sur la croix était « né de l’Esprit », même s’il lui a été impossible de descendre de la croix et d’être immergé dans l’eau en signe de la conversion de son cœur. Et Jésus lui a promis qu’il sera avec lui dans le paradis (Luc 23 : 42, 43).

 

 

Pour ce brigand, « naître d’eau et d’Esprit » était représenté par le sang de Jésus qui était répandu sur la croix pour le purifier de ses péchés. Saint-Augustin déclare ce qui suit : « il y a un cas d’un mourant qui se repent qui a été enregistré, c’est celui du bandit repentant, afin que personne ne soit déçu. Il n’y a rien que ce cas-ci, afin que nul ne prenne trop de libertés. »

Néanmoins, ce cas précis laisse penser à la possibilité d’exceptions. En effet, de nombreuses personnes comme ce larron repentant, découvrent le salut en Jésus sur leur « lit de mort » et parfois très peu de temps avant de mourir. Dieu tiens compte avant tout de leur sincère profession de foi.

Jésus lui-même a donné cet avertissement solennel : « Celui qui croira, et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » - Marc 16 : 16.

En mourant sur le Calvaire à notre place, Jésus a fait une démonstration publique de son amour pour nous.

Nous devons répondre par une confession publique, sans aucune honte et montrer notre engagement à Christ par le baptême.

Avez-vous commencé une nouvelle vie en Christ ? Avez-vous été baptisé ? Sinon, pourquoi ne pas vous préparer pour le baptême prochainement ? 

-

6. LE BAPTÊME N’EST QU’UN COMMENCEMENT

Le baptême représente notre engagement à un style de vie chrétien. Cependant, notre reddition au moment du baptême ne dure pas automatiquement toute la vie.

Lorsqu’un enfant naît, il y a une célébration. Après le jour de naissance et quand le moment d’excitation est passé, le bébé a besoin de nourriture, d’un bain quotidien, de quelqu’un pour se soucier de son bien-être. C’est un peu la même chose avec le baptême.

Paul dit de son expérience : « Je meurs tous les jours » (1Corinthiens 15 : 31). En nous détournant journellement de notre moi, nous devenons de plus en plus attentifs à Christ.

Le rituel du baptême, comme celui du mariage, est le témoignage formel qu’une relation merveilleuse et grandissante a commencé. Dans le but de croître régulièrement, nous avons besoin de nous donner quotidiennement à Christ et de recevoir de lui une nouvelle vie pour chaque jour de notre vie par la prière et l’étude de sa Parole. C’est notre nourriture.

-

7. UNE RAISON DE NOUS RÉJOUIR

Le baptême est une grande occasion de se réjouir parce que ceux qui placent leur foi en Christ ont l’assurance de la vie éternelle :

« Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé » (Marc 16 : 16).

Quand nous sommes baptisés, nous sommes sur un sentier ascendant qui mène à la joie éternelle.

 

Le baptême est aussi une célébration de notre bonheur présent avec Christ. Il a promis l’inestimable don du Saint-Esprit à ceux qui se font baptiser (Actes 2 : 38). Avec l’Esprit viennent aussi « les fruits de l’esprit » : « l’amour », qui remplit la vie de « la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur, la tempérance » (Galates 5 : 22, 23).

Lorsque Jésus habite en nous, nous sommes remplis d’assurance. Parce que :« L’Esprit lui-même rend témoignage… que nous sommes enfants de Dieu » (Romains 8 : 15, 16).

Cette relation sécuritaire avec Dieu procure bien d’autres bénéfices, mais elle ne nous met pas à l’abri des épreuves. En fait, l’ennemi Satan essaie souvent de placer ceux qui viennent de prendre un engagement envers Christ dans des problèmes fort difficiles. Toutefois, Dieu utilisera tout ce qui nous arrive, bien ou mal, pour nous enseigner et nous aider à croître.

« Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. » – Romains 8 : 28.

Une jeune femme prit la décision de suivre le Christ et de se faire baptiser malgré les menaces de divorce de son mari. Il ne voulait prendre aucune part à sa nouvelle foi, mais elle s’est accrochée à Jésus et elle a essayé de devenir une femme encore plus aimante qu’auparavant.

Pendant un certain temps, le mari a rendu les choses difficiles à la maison. Mais finalement, il a été touché par un argument de poids : la transformation de la vie de son épouse. Cet homme abandonna sa vie à Christ et se fit baptiser également.

Si nous nous attachons à Christ malgré vents et marées, il fera de nous des instruments puissants entre ses mains.

Nous pouvons lui remettre nos vies inconditionnellement parce qu’il a déjà pris envers nous l’engagement ultime en payant le prix de nos péchés à la croix. Quel privilège alors pour nous de lui prêter allégeance publiquement!

-

Si vous n’avez pas encore pris un tel engagement, pourquoi ne pas lui soumettre votre vie dès maintenant?

 

 

Demandez-lui de créer en vous une nouvelle vie par le Saint-Esprit, puis démontrez votre désir d’appartenir à jésus en lui demandant de vous conduire au baptême.

 

 

 

 

 

21eme ÉTAPE :

 

 

 

 

 S’épanouir ENSEMBLE.

 

-

Au début des années 1960, le frère André, un Hollandais, mit une caisse de Bibles dans son Volkswagen, passa les gardiens communistes et les emmena sur la frontière de la Roumanie. Il s’installa dans un hôtel et pria Dieu de le conduire au bon groupe de chrétiens, ceux qui pourraient le mieux se servir des Saintes Écritures.

Cette fin de semaine, André demanda à la réceptionniste où il pourrait trouver une Église. La réceptionniste étonnée lui dit : « Nous n’en avons pas beaucoup. De plus, vous ne pourrez pas comprendre leur langage. »

« Ne saviez-vous pas que les chrétiens parlent une sorte de langage universel ? »

« Oh, qu’est-ce que c’est ?« Ça s’appelle Agape. »

La réceptionniste n’en avait jamais entendu parler, mais André lui dit que c’était la plus belle langue du monde.

André finit par trouver plusieurs Églises avoisinantes et fixa une rencontre avec le président et le secrétaire d’une certaine dénomination. Malheureusement, bien qu’André et ces gens connaissent plusieurs langues européennes, ils n’en avaient pas une de commun. Alors ils se regardèrent les uns les autres. André avait parcouru plusieurs kilomètres avec son précieux paquet, mais il n’y avait pas moyen de savoir si ces hommes étaient de vrais chrétiens ou des espions du gouvernement.

Finalement, il remarqua une Bible roumaine sur le pupitre du bureau. André tira une Bible hollandaise de sa poche. Il chercha 1 Corinthiens 16 :20 et tendit la Bible en pointant le nom du livre qu’ils furent à même de reconnaître. Tout à coup, leurs visages s’illuminèrent. Ils trouvèrent rapidement le même chapitre et le verset dans leurs Bibles roumaines et lurent : « Tous les frères vous saluent. Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. »

Les hommes sourirent à André. Puis l’un d’eux chercha Proverbes 25 : 25. André chercha le verset et lut : « Comme de l’eau fraîche pour une personne fatiguée, ainsi est une bonne nouvelle venant d’une terre lointaine. »

Ces hommes passèrent une demi-heure à converser par le seul moyen des Saintes Écritures. Ils furent si heureux de cette amitié qui transcenda les barrières culturelles qu’ils versèrent des larmes de joie. André savait qu’il venait de trouver ses frères. Quand il leur montra son lot de Bibles, les Roumains en furent ravis et l’embrassèrent à maintes reprises.

Quand il retourna à l’hôtel, la réceptionniste lui dit : « J’ai cherché le mot Agape dans le dictionnaire, mais il n’y a pas de langue nommée ainsi. C’est tout simplement un mot grec qui signifie amour. André répondit : « C’est exact. J’ai parlé cette langue tout l’après-midi. »

Avez-vous découvert ce beau langage ? Nous apprendrons dans cette étape comment Dieu peut nous faire tous entrer dans son grand cercle d’amour.

-

1. L’ÉGLISE A ÉTÉ CRÉÉE POUR LE PARTAGE

Jésus institua l’Église afin qu’elle réponde aux besoins de base des humains que sont l’amitié et le soutien. Nous avons tous des besoins. Et c’est là la raison d’être de l’Église.

C’est un endroit où nous venons pour communier avec le prochain et nous entraider. La Bible nous montre une Église apostolique dynamique qui incita hommes et femmes à une joyeuse communion fraternelle qui s’éleva jusqu’au Dieu Tout-puissant :

« Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en COMMUNION AVEC NOUS.

Or, NOTRE COMMUNION EST AVEC LE PÈRE ET AVEC SON FILS, Jésus-Christ. Et nous écrivons ces choses afin que notre JOIE SOIT PARFAITE. » - 1 Jean 1 : 3, 4. (À moins d’avis contraire, les versets sont tirés de la Version Louis Second.)

Une communauté de cœurs unis par le biais de contacts avec Jésus et avec les autres croyants fait l’expérience d’une « joie  parfaite ». Ils parlent tous le même langage, celui de l’amour.

Les chrétiens deviennent membres d’une grande famille. Ils deviennent frères et sœurs en Christ parce qu’ils ont tous le même esprit. Plus les croyances sont les mêmes, plus les liens entre chrétiens seront forts.

Les membres des Églises établies par les apôtres de Jésus étaient liés ensemble par leurs croyances similaires, leur amour pour Dieu et leur désir de le servir et parler au monde de sa grâce.

C’est à cause des liens étroits qui les unissaient que cette minorité de gens ordinaires souvent persécutés révolutionna le monde en y apportant le christianisme.

-

2. L’ÉTABLISSEMENT DE L’ÉGLISE DE CHRIST 

Christ a-t-il une Église ? L’idée d’une organisation religieuse est-elle une invention humaine ? Jésus répond :

« Sur cette PIERRE je bâtirai mon Église et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » - Matthieu 16 : 18.

Jésus est le roc, l’ancre et la pierre angulaire de son Église. Quel groupe fit partie du fondement ?

« Édifiés sur le fondement des apôtres, et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. » - Éphésiens 2 : 20.

Que put accomplir le Seigneur par la prédication de l’évangile ?

« Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. » - Actes 2 : 47.

Quand Jésus fonda l’Église, il promit que « les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16 :18), et l’Église chrétienne existe encore. Elle a eu des ennemis très puissants allant des empereurs romains aux dictateurs communistes, mais le sang des martyrs n’a fait que la fortifier.

Les sceptiques ont fait de leur mieux pour prouver que l’Église chrétienne n’a aucun fondement. Mais la vérité chrétienne résiste à l’adversité que sont les fausses sciences, sagesses et idéologies politiques.

L’un des plus grands défis de l’Église vint peu après qu’elle fut acceptée comme religion officielle de l’Empire Romain. L’Église devint prospère et fut souvent corrompue. Elle semblait morte spirituellement au Moyen Âge.

Mais le Seigneur a toujours préservé un noyau de croyants courageux et fidèles qui, dans les jours sombres et difficiles, se mirent à briller comme des étoiles dans une nuit sans lune.

Paul compare la relation entre Christ et l’Église à celle d’un mari tendre et protecteur envers sa femme :

 

 

« Car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.

Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses.

Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. » - Éphésiens 5 : 23-27.

L’Église est une famille dont chaque membre tisse des liens avec les autres membres de la famille et contribue à leur bien-être. (Éphésiens 2 :19).

Paul compare aussi l’Église à un corps humain dont Christ lui-même est la tête :

« Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tête du corps de l’Église. » - Colossiens 1 : 18.

Au moment de notre baptême, nous témoignons de notre foi en Jésus et devenons membre du « corps » de l’Église.

 

 

« Nous avons tous, en effet, ÉTÉ BAPTISÉS dans un seul Esprit, pour former un SEUL CORPS. » - 1 Corinthiens 12 : 13.

Le livre de l’Apocalypse montre le Christ ressuscité qui marche à travers les Églises et témoigne sa sollicitude envers elles (Apocalypse 1 : 20, 12, 13). Christ n’a jamais abandonné son peuple et ne le fera jamais.

-

3. L’ÉGLISE QUI A UN BUT

La présence à l’Église est essentielle pour un chrétien. Nous avons besoin de l’aide des autres pour garder une foi vivante et progressive.

L’Église joue aussi trois autres rôles :

(1) L’Église garde la vérité.

En tant que « pilier et fondement de la vérité » (1 Timothée 3 : 15), l’Église soutient et défend la vérité de Dieu devant le monde. Nous avons besoin de la sagesse collective des autres croyants pour nous aider à prêter attention aux vérités essentielles des Écritures.

(2) L’Église est un exemple de ce que la grâce de Dieu peut faire pour les pécheurs.

Les changements que Christ opère dans la vie des croyants font éloge du Dieu qui nous a appelés « à sa merveilleuse lumière » (1 Pierre 2 :9).

(3) Le peuple de Dieu représente ses témoins à un monde démuni.

Juste avant de retourner au ciel, Jésus promit à ses disciples :

« Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » - Actes 1 : 8.

 

 

Apporter le message de l’amour de Dieu au monde entier est un grand privilège pour l’Église.

-

4. ORGANISÉE POUR ÊTRE PLUS FORTE

L’Église que Christ établit avait une organisation nette. On pouvait y être inclus ou exclus (Matthieu 18 : 15-18). L’Église de Dieu nomma des dirigeants et avait un siège mondial et des lieux de culte régionaux (Actes 8 : 14, 14 : 23, 15 : 2; 1 Timothée 3 : 1-13). Quand ils reçurent le baptême, les croyants se joignaient à un groupe bien structuré (Actes 2 : 41, 47).

L’Église existe pour l’encouragement mutuel.

 

« Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns ; mais EXHORTONS-NOUS RÉCIPROQUEMENT, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. » - Hébreux 10 : 24, 25.

Voilà en résumé le travail d’une Église saine. Ses membres s’édifient les uns les autres. Ils s’encouragent mutuellement dans la foi.

Dieu organisa son Église pour fortifier son peuple et pour servir le monde. Ensemble nous pouvons accomplir beaucoup plus que quand nous sommes isolés.

Les églises locales aident à nourrir et à vêtir les pauvres et les sans-abri dans des milliers de Centres de services à la communauté. Seul un groupe de chrétiens dévoués et bien organisés pourrait avoir une telle influence.

Christ et les apôtres ont comparé l’Église à un corps et firent remarquer que l’on a besoin de toutes les parties du corps (1 Corinthiens 12 : 21-28). Les parties du corps ne sont pas identiques, mais elles sont toutes importantes et doivent toutes travailler en harmonie.

Un œil séparé du corps ne peut pas voir. Une main coupée n’a aucune valeur. Que nous soyons un œil, une main ou tout simplement un doigt, nous ne saurions être vraiment efficace pour Christ si nous sommes seuls. Appartenir à une église, être uni aux autres membres du corps, nous fortifie en tant que chrétiens. 

-

5. LA JOIE DE L’ADORATION

 

 

 

Qu’on le veuille ou non, nous avons, au fond du cœur, un ardent besoin d’adorer Dieu et ce désir peut s’étioler si nous ne l’exprimons pas. Comment le psalmiste se sentit-il quand il eut l’idée d’aller à un lieu de culte ?

« JE SUIS DANS LA JOIE quand on me dit, Allons à la maison de L’ÉTERNEL. » - Psaume 122 : 1.

Quel est le rôle de la musique dans le culte public ?

« Adorez l’Éternel avec joie; venez devant lui avec des chants joyeux. » - Psaume 100 : 2.

La Bible nous dit que les offrandes font partie intégrante de l’adoration.

« Apportez des offrandes et entrez dans ses parvis. Prosternez-vous devant L’ÉTERNEL avec des ornements sacrés. » - Psaume 96 : 8-9.

La prière est aussi un aspect essentiel de l’adoration.

« Venez, prosternons-nous et humilions-nous. Fléchissons le genou devant L’ÉTERNEL notre Créateur ! » – Psaume 95 : 6.

L’étude de la Bible et la prédication sont au cœur du culte dans le Nouveau Testament. Commençant par le sermon de Pierre au jour de la Pentecôte que nous trouvons dans Actes 2, et depuis l’époque des réformateurs protestants jusqu’à nos jours, tous les grands réveils religieux ont été fondés sur la prédication de la Bible.

Pourquoi ? Parce que la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants  » (Hébreux 4 :12-13). 

-

6. QUE DOIS-JE ATTENDRE  DE L’ÉGLISE 

 

 

 

Certains affirment que l’Église est remplie de gens imparfaits. Henry Ward Beecher a bien raison de dire : « L’Église n’est pas une galerie pour l’exhibition de chrétiens éminents, mais une école pour éduquer ceux qui sont imparfaits. »

Étant donné qu’aucun de nous n’est parfait, l’Église ne sera jamais parfaite non plus. Dans l’une de ses paraboles, Jésus nous rappelle que l’ivraie (le mauvais grain) croît parmi le bon grain (Matthieu 13 : 24-30). Quand nous lisons les lettres de Paul dans le Nouveau Testament, nous voyons que l’Église apostolique avait de gros problèmes à résoudre.

Et bien souvent, malgré tout le bonheur qu’on y trouve, l’Église a bien des manquements. Aucun de ses membres n’est parfait en lui-même, mais chacun est parfait en croissance, car c’est Christ qui nous fait croître en son amour.

Mais n’oubliez pas qu’aucune assemblée humaine ne peut détruire ou contrarier la Grande Pierre angulaire de l’Église, à savoir Jésus lui-même. Alors dans des églises imparfaites, nous devons fixer les yeux sur le Sauveur qui s’occupe de nous.

En dépit de ses imperfections, l’Église lui appartient. Alors ayez le regard sur Jésus afin qu’il nous rende parfait en croissance. Personne ne peut dire que le corps d’un enfant est atteint la maturité et la beauté d’un homme ou une femme d’une trentaine d’année ! Et pourtant le corps de l’enfant est beau et parfait en croissance.

 

 

Chacun d’entre nous est un bloc de pierre difforme lorsqu’il se présente au baptême. Mais entre les mains du sculpteur, il devient une œuvre d’art unique d’un très grand prix. Si nous l’acceptons, telle est l’œuvre de Jésus envers chacun au sein de l’Église.

Cependant, l’Église ne peut tolérer en son sein des personnes prenant autorité pour enseigner des hérésies et contrecarrer l’œuvre de Jésus en chacun.

« CHRIST A AIMÉ L’ÉGLISE ET S’EST LIVRÉ LUI-MÊME POUR ELLE, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable. » – Éphésiens 5 : 25-27.

L’Église est si importante aux yeux de Jésus qu’il « s’est livré lui-même pour elle » quand il mourut pour chacun de nous individuellement et pour l’Église dans son ensemble. Alors faire partie de l’Église devrait être important pour vous. La véritable église ne ressemble pas aux clichés traditionnels que nous connaissons. Êtes-vous membre du corps de Christ ?

-

7. TROUVER UNE ÉGLISE 

La communion fraternelle authentique se fonde sur les Saintes Écritures et ne gravite pas autour d’un leader charismatique ou d’une grande institution.

Quand nous prenons la détermination de faire la volonté de Dieu, Il nous aide à reconnaître si l’enseignement est de Dieu ou s’il s’agit tout simplement de traditions humaines. Quand on trouve une nouvelle église, l’élément-clé est d’examiner son respect pour la Parole de Dieu et si elle y prête allégeance.

Un chrétien qui fait des progrès est celui qui ouvre son cœur et sa pensée pour accepter la vérité telle que Dieu la révèle dans sa Parole.

Il a confiance en son Père, car il sait au combien ce père l’aime précieusement.

-

 

Continuez à découvrir de nouvelles choses dans ces étapes, marchez dans la lumière comme Dieu vous la révèle dans la Bible, et il vous montrera sa volonté.

 

 

 

 

 

 

22eme ÉTAPE :

 

 

 

 

S’épanouir DANS LA société.

 

-

 

Larry se plaisait à converser avec Mr. Komori qui lui offrit du thé japonais et des gâteaux de riz. Les autres invités ouvrirent leurs Bibles et le regardèrent d’un air surpris : « Pouvez-vous nous donner notre cours maintenant ?  » demanda M. Komori.

Larry faillit s’étouffer. Il pensait qu’il allait s’amuser à cette réunion et ne savait plus que dire.

En fait, Larry avait enseigné beaucoup de classes de Bible à l’École chrétienne d’anglais au Japon où il travaillait. Mais il les avait toutes planifiées. Il pouvait donner des renseignements sur la Bible facilement, mais parler de Dieu spontanément était une autre chose.

Larry avait entendu toutes les histoires de la Bible depuis son enfance. Mais au point de vue personnel, elles n’avaient pas eu un grand effet sur lui. Il savait que certaines des choses qu’il faisait étaient mauvaises aux yeux de Dieu.

Comment pourrait-il parler aux autres d’un Dieu qu’il ne connaissait pas vraiment ?

Assis sur le sofa, entouré de gens intéressants, sa charade allait s’effondrer. Tout à coup, un verset lui vint à l’esprit. Il s’agissait du Saint-Esprit qui nous dirait quoi dire quand nous sommes amenés devant des gens pour rendre témoignage (Luc 12 :12). Il supplia Dieu de l’aider et débita l’histoire qu’il connaissait le mieux : celle du Fils prodigue.

Alors qu’il décrivait comment Dieu aime même ceux qui se sont éloignés de lui, Larry fut inspiré. Ses paroles furent convaincantes. Pour la première fois de sa vie, Larry comprit combien Jésus l’aime. Cette nuit-là, Larry s’agenouilla près de son lit et donna sa vie au Seigneur.

Partager l’amour de Dieu lui fit voir que Dieu est réel et bien plus qu’une abstraction. C’était maintenant un fait qui le comblait de joie.

-

1. JÉSUS NOUS INVITE À CROÎTRE PAR LE PARTAGE

Les disciples avaient passé trois années et demie à écouter les paroles de Christ et à l’observer, puis ils furent témoins de sa mort et de sa résurrection. Alors que Jésus s’apprêtait à retourner au ciel, il ordonna aux disciples d’être ses représentants personnels :

« VOUS RECEVREZ UNE PUISSANCE, le Saint-Esprit survenant sur vous et VOUS SEREZ MES TÉMOINS… jusqu’aux extrémités de la terre. » - Actes 1 : 8. (À moins d’avis contraire, les textes bibliques cités sont tirés de la Bible Louis Second.)

Quand les disciples de Jésus se donnèrent à lui sans réserve au moment de la Pentecôte, le Christ ressuscité transforma leur vie par la puissance du Saint-Esprit.

Ils devinrent des témoins, non seulement de la résurrection de Jésus et de son ascension, mais aussi de la puissance de sa résurrection qui avait changé leurs vies.

En tant que chrétiens, nous sommes aussi des témoins de la résurrection de Jésus parce que nous avons senti un renouveau dans nos vies.

« Mais à cause du grand amour dont il nous a aimés, DIEU qui est riche en miséricorde, NOUS A RENDUS À LA VIE AVEC CHRIST, nous qui étions morts par nos offenses, C’est par la grâce que vous êtes sauvés.

ET DIEU NOUS A RESSUSCITÉS AVEC CHRIST… AFIN DE MONTRER L’INFINIE RICHESSE DE SA GRÂCE par sa bonté envers nous en Jésus-Christ. » - Éphésiens 2 : 4-7.

Nous avons été rendus à la vie avec Christ, afin de « montrer l’infinie richesse de sa grâce. » Et il nous demande de raconter au monde entier ce qu’il peut faire dans la vie de quelqu’un. Il a promis de nous « accompagner dans nos démarches » (Matthieu 28 : 19- 20).

HMS Richards, le fondateur de l’émission de radio la Voix de l’Espérance, rendit ce témoignage : « J’ai vu le changement qui s’est produit dans les cœurs de ceux qui ont entendu l’Évangile de Christ.

J’ai visité des pays où les noms de Dieu et de Christ n’étaient pas connus du tout. J’ai vu ces gens passer de la souillure à la propreté, de la maladie à la santé, de la peur constante des mauvais esprits à la joie de la vie chrétienne.

J’ai vu les changements opérés dans la condition des femmes. J’ai vu ceux qui vivaient dans les ténèbres païennes transformer leurs maisons en véritables foyers chrétiens. Je sais que l’Évangile de Christ… « est la puissance de Dieu pour le salut » (Romains 1 : 16).

Je sais que quand l’Église annonce l’Évangile, des changements se produisent dans les cœurs et dans les foyers, et ils se manifestent dans la vie de ceux qui répondent à son appel. »

Nous sommes de faibles humains, mais Dieu nous a donné une part à jouer dans ce beau travail parce que le partage fait partie intégrante de notre croissance.

Nous devons exprimer notre foi pour qu’elle demeure fervente. Comme Larry l’a remarqué, partager notre foi nous permet de la vivre pleinement et favorise notre croissance.

-

2. NOUS PARTAGEONS CHRIST PAR NOTRE FAÇON DE VIVRE

Un jeune homme qui avait grandi dans un foyer abusif fit la remarque suivante : « Mes parents m’avaient donné une fausse image de Dieu par leur exemple. Je n’ai jamais connu une personne proche de moi qui m’aime. »

Ceux qui nous entourent ont désespérément besoin de quelqu’un qui leur donnera une vision saine de Dieu.

Ils ont besoin de quelqu’un proche de nous qui puissent démontrer les vertus chrétiennes. Notre sermon le plus puissant est bien souvent notre façon de vivre.

Avant que quelqu’un fasse attention à votre savoir, il doit savoir à quel point vous l’aimez. Pierre nous exhorte ainsi :

 

 

« Ayez au milieu des païens (les non-croyants) UNE BONNE CONDUITE afin qu’ILS REMARQUENT VOS BONNES ŒUVRES ET GLORIFIENT DIEU… parce que CHRIST A SOUFFERT POUR VOUS, VOUS LAISSANT UN EXEMPLE AFIN QUE VOUS SUIVIEZ SES TRACES. » - 1 Pierre 2 : 12, 21.

Puisque « Christ a souffert » à notre place au calvaire, nous avons un grand exemple d’amour sous les yeux. Cet amour reproduit en nous, comme des actes de bonté envers autrui, pourra devenir une force puissante qui attire les non-croyants à Dieu. 

-

3. NOUS PARTAGEONS LA FOI PAR NOTRE FAÇON DE PENSER

 

 

Quand le diable rusé surprit Jésus dans le désert avec des tromperies sur l’appétit, l’orgueil, et la présomption, Jésus lutta contre lui victorieusement en citant les Saintes Écritures (Matthieu 4 : 4, 7, 10). Christ était prêt parce qu’il avait rempli sa pensée de versets bibliques. C’est là, dans nos pensées que la bataille se gagne ou se perd.

« Il est tel que sont les pensées dans son âme. » - Proverbes 23 : 7.

Les chrétiens authentiques pensent spirituellement. Ils se concentrent sur les qualités qu’ils désirent acquérir.

« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur,… en toutes choses, PAR DES PRIÈRES ET DES SUPPLICATIONS, avec actions de grâces, faites connaître vos besoins à Dieu.

Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence GARDERA VOS CŒURS ET VOS PENSÉES en Jésus-Christ.

Au reste, frères, que tout ce qui est VRAI, tout ce qui est HONORABLE, tout ce qui est JUSTE, tout ce qui est PUR, tout ce qui est AIMABLE, tout ce qui MÉRITE L’APPROBATION, ce qui est VERTUEUX ET DIGNE DE LOUANGE soit l’objet de vos pensées… Et le Dieu de paix sera avec vous. » - Philippiens 4 : 4-9.

-

4. NOUS TÉMOIGNONS POUR DIEU PAR NOTRE APPARENCE

La simplicité dans les vêtements et les parures a toujours été la marque du vrai chrétien. Idéalement, les autres devraient être attirés à nous en tant que chrétiens non par ce que nous disons au sujet de la mode, mais par ce que notre vie révèle sur Jésus.

-

5. NOUS TÉMOIGNONS POUR DIEU PAR NOTRE FAÇON D’AGIR

 

L’historien Edward Gibbon nous dit que quand Galérius pilla le camp des Perses, un sac de cuir tomba aux mains d’un soldat. Cet homme conserva le sac mais jeta les précieuses perles.

Le sort de ceux qui s’accrochent aux choses superficielles que le monde peut offrir, tout en laissant de côté Jésus, la Perle de grand prix, est pire que celui du soldat qui se livrait au pillage. Il ne s’agit pas seulement d’une fortune qui peut nous échapper, mais du salut éternel. La Bible nous dit :

« N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde.

Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui;

car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.

Et le monde passe et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. » -1 Jean 2 : 15-17.

Satan s’acharne à recouvrir d’or les péchés les plus néfastes et les pires habitudes. La publicité pour les boissons alcooliques ne montre que les gens les plus jeunes, les plus beaux, ceux qui travaillent fort et ceux qui sont heureux. Nous ne voyons jamais quelqu’un qui ressemble au misérable qui trébuche en sortant d’un bar avec un sac en papier dans ses mains.

Nous devons faire attention aux fréquentations qui compromettent nos principes chrétiens (2 Corinthiens 6 :14). Évidemment, Christ veut que nous parlions de lui à nos amis non-chrétiens. Les relations personnelles sont le meilleur moyen de partager sa foi. Toutefois, il faut veiller à ce que vos relations ne vous entraînent pas dans l’ancienne façon de vivre.

Ce que nous faisons de nos vies, même les amusements que nous choisissons, ont un effet sur notre vie spirituelle. Nous devons être conscients des choses avec lesquelles nous nourrissons notre esprit.

« Je ne mettrai rien de mauvais devant mes yeux. » - Psaume 101 : 3

Si nous nourrissons nos âmes de ce qu’il y a de mieux, le mal ne pourra pas nous entraîner à son niveau. Si nous recherchons ce qui est noble pour nos foyers et nos cœurs, cela ne nuira pas à nos vies.

Seul un véritable chrétien peut rendre heureux quiconque.

-

6. NOUS TÉMOIGNONS POUR CHRIST PAR NOTRE FAÇON DE DONNER

Alors qu’il s’apprêtait à baptiser un nouveau croyant, le pasteur H.M.S. Richards remarqua que l’homme avait encore une bourse bien remplie dans sa poche. Richards lui demanda s’il avait oublié de laisser son argent dans le vestiaire.

L’homme répondit : « Mon portefeuille et moi serons baptisés ensemble. » Il avait compris le véritable but du christianisme : donner pour aider autrui. Les chrétiens croissent en donnant et c’est pourquoi Jésus lui-même déclare : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20 :35).

Ce que nous donnons pour le progrès du royaume de Dieu conserve une valeur éternelle.

« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent;

Mais AMASSEZ-VOUS DES TRÉSORS DANS LE CIEL… Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » - Matthieu 6 : 19-21.

Quand vous donnez, n’oubliez pas ceci : « La terre et ce qu’elle renferme appartiennent à Dieu (Psaume 24 : 1), y compris l’argent et l’or (Aggée 2 : 8). Nous appartenons à Dieu parce qu’il nous a créés et parce qu’il nous a rachetés de nos péchés en payant de son sang ». (1 Corinthiens 6 : 19-20).

Tout ce que nous avons appartient à Dieu, parce c’est lui qui nous donne les capacités intellectuelles ou physique pour obtenir  ce que nous possédons (Deutéronome 8 : 18).

Combien est-ce que notre Seigneur crucifié et ressuscité nous demande de partager avec lui pour apporter l’Évangile aux autres ?

« Un homme trompe-t-il Dieu ? Mais vous me trompez. Et vous dites ‘En quoi t’avons-nous trompé ?’

DANS LES DÎMES ET DANS LES OFFRANDES… Apportez toutes les dîmes dans la maison du trésor afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison.

Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, ‘dit le Seigneur l’Éternel’ et voyez si JE N’OUVRE PAS POUR VOUS LES ÉCLUSES DES CIEUX et si je ne répands pas sur vous des bénédictions en abondance. » - Malachie 3 : 8-10.

La dîme représente la « dixième partie » de nos « revenus » Voir Deutéronome 14 :22 ; Genèse 28 :22). Pour le fermier ou le marchand, le profit représente le revenu après que l’on ait enlevé les dépenses commerciales. Pour l’employé, c’est le salaire total. Le principe de la dîme est un principe moral parce qu’il implique le caractère. Quand nous négligeons d’enlever la dîme, nous « dérobons » Dieu.

La dîme appartient à Dieu et doit servir exclusivement à soutenir le ministère de Christ (1 Corinthiens 9 :14), et à achever son œuvre sur la terre afin de hâter son retour (Matthieu 24 :14).

Donner sa dîme, c’est aussi un acte de foi et un défi lancé à Dieu :

«Mettez-moi de la sorte à l’épreuve» dit Dieu, «et voyez si JE N’OUVRE PAS POUR VOUS LES ÉCLUSES DES CIEUX et si je ne répands pas sur vous des bénédictions en abondance.» Malachie 3:10

Lorsque Jésus vint vivre parmi nous, il donna son approbation à la dîme dans le Nouveau Testament (Matthieu 23 : 23). La dime est un principe divin pratiqué par la plupart des Églises Chrétiennes pour le bon fonctionnement de l’œuvre.

Si, pour une bonne cause, vous décidiez avec des amis de créer une association caritative, vous seriez prêt à y engager une partie de votre argent dans l’espoir de réussir cette entreprise. La dîme est solicitée par Dieu pour que nous continuons l’entreprise de Jésus afin qu’un maximum de personnes soient sauvées.

D’une autre manière, les offrandes permettent de répondre aux besoins d’organisations d’aide mondiale et à la proclamation de l’évangile dans le monde entier. Combien pouvons-nous donner comme offrande ? Les offrandes dépendent du choix personnel. Chacun  » devrait donner tel qu’il l’a résolu en son cœur  » (2 Corinthiens 9 : 5-7).

« Donnez et il vous sera donné. » - Luc 6 : 38.

H.M.S. Richards raconta un jour son expérience :
Un joueur invétéré assista à mes réunions à Los Angeles et je n’oublierai jamais le temps que j’ai passé à lui parler à l’arrière de l’auditorium. Il retira une liasse d’argent de 500 $ de sa poche et me la donna en disant : « Voici ma première dîme. »

« L’homme ne se portait pas bien et tout ce qu’il avait fait pendant 30 ou 40 ans était de jouer de l’argent. Alors je lui demandai : ‘Comment allez-vous vivre ?’
Il répondit : ‘Il me reste seulement cinq ou six dollars, mais les autres montants appartiennent à Dieu.’

Je poursuivis : « Qu’allez-vous faire? »

« Je ne sais pas, » répondit-il, »mais je sais que je dois payer ma dîme à Dieu, et il prendra soin de moi. »

« Et il n’a pas été déçu. La repentance de l’homme était sincère. Il s’est consacré totalement à Dieu et fut heureux. Dieu prit soin de lui jusqu’au jour de sa mort. » Dieu ne dit pas que tous les croyants fidèles deviendront riches. Mais notre Créateur ne nous laissera jamais manquer de rien.

 

 

Dieu a tout donné pour nous en Jésus-Christ. Donnons-lui notre cœur dès à présent.

 

Partageons le Christ avec les autres par notre façon de vivre, de penser, de nous présenter, d’agir et de donner.

-

Pourquoi ne pas découvrir la joie de partager ce que Dieu a fait pour vous ?

 

Test de connaissance – Section 6

Test de connaissance – Section 6

 

 

Ce lien vous dirige vers le site premier "decouvertedubonheur.com"

Le test vous permettra de recevoir en prime des récits de témoignages.

Chacune des 7 sections se termine par un test et des témoignages en prime.

Alors, n'hésitez pas !

 

*********************************************************

Liens:


PAGE SUIVANTE